Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

mercredi 27 octobre 2010

Simone se fait mousser


- Il faut que tu reviennes chérie, ça fait des jours que ça dure, tout le monde t'attend dehors...

- Oui, ils sont là quand je monte sur ta voiture en bas résille...

- Arrête, tu sais très bien que tu peux aussi bien te déhancher que philosopher, ton charisme est intact.

- Ils préfèrent quand même mes courbes que Descartes !

- Essuie-toi si c'est ce que tu penses, et prends ta retraite.

- Je pense, donc j'essuie.

- Très fin...

- Justement Raoul, il faut prendre en compte la pénibilité de plaire sur la durée, sans le droit d'être vide de tout charme, un jour où je voudrais respirer sans donner dans l'arsenic ou la dentelle. Alors je prends des retraites d'une semaine, ainsi, je durerai plus longtemps que tous les crépuscules.

- Simone, à l'instant où je te regarde, tu ne fais rien d'autre que respirer, sous une mousse que je jalouse, et à chaque fois que tu respires, tu m'inspires... Tu m'inspires tout l'amour du monde, ton vide c'est mon plein. Depuis que tu te prélasses dans ton mutisme, la légèreté sensuelle et le charme élégant sont en crise. Va retrouver ceux qui t'aiment, ils veulent le plein des sens...

- Quelle raffinerie Raoul !

- Raffinement chérie.

- Tu vois, même toi tu ne saisis plus mon humour !

- Pardonne-moi... C'est que plus la mousse s'évapore, moins je t'écoute attentivement...

- Viens dans l'eau Raoul, je te sens sur la réserve... Mon premier plein sera pour toi...

- Je me déshabille et j'arrive !

- Non, viens comme ça, je te prépare un mode essorage tel que tu ressortiras aussi sec que les réservoirs du peuple !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire