Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

mercredi 27 octobre 2010

Emportée par la foule


- On ne pouvait pas aller manifester à pied, comme tout le monde ?

- Raoul, j'adore les bains de foule, mais j'aime bien mon intimité, c'était la meilleure solution...

- Mais Simone, on a fait quarante mètres en cinq heures ! On va manger où ? On va dormir où ?

- Ici ! On est bien non ?

- Bah, y'a un peu de vis-à-vis quand même...

- T'es jamais content chéri... On n'est pas bien là ? De toutes façons, y'a plus d'essence nulle part, et ça tombe bien, on n'a même pas besoin d'avancer ! Et tous ces gens, tu te rends compte de l'exposition pour moi ?

- Mais de l'exposition de quoi Simone ?? Tu crois qu'ils sont venus pour toi tous ces gens ? Ils sont venus pour protester contre le gouvernement qui veut baisser l'âge de la retraite à 65 ans, eux, ils veulent continuer de travailler jusqu'à 70, et profiter de cette économie florissante ! Ils ne sont pas venus pour tes beaux yeux ! C'est pour ça que tu m'as demandé de prendre par le boulevard pour aller à la boulangerie ? Je me demandais aussi, ton vanity-case pour aller chercher une baguette, c'était louche... Allez, on rentre, personne ne verra tes cils ici !

- Attends un peu Raoul, je n'ai pas encore ouvert la fenêtre... et puis tu n'as pas encore vu ma tenue pour le dîner... Quand ils la verront, la rumeur va se propager jusqu'à la tête de la manifestation, les premiers vont battre en retraite, et même s'ils seront les derniers, ils seront toujours assez jeunes quand ils arriveront à ma fenêtre...

- S'il y en a UN qui raye ma voiture...

- Ah parce que s'il y en a mille qui reluquent ta femme ça te fait une belle jambe ! Mais si on touche à ton tas de ferraille, c'est l'apocalypse ??

- Apparemment, tu avais prévu d'être exposée non ? Alors fais ton numéro, mais moi, je ne suis pas venu pour faire le salon de l'auto dans la rue avec ma voiture, et encore moins pour offrir l'hôtesse en pâture à tous ces assoiffés, surtout quand l'hôtesse c'est ma femme, et qu'elle rêve d'être l'oasis de toute une ville !

- L'hotêsse ? L'hôtesse ???

Simone se met alors en dessous, de la dentelle à faire pâlir d'envie tout napperon qui se respecte, elle ouvre la fenêtre, klaxonne comme une dingue trente fois de suite, monte sur le toit, et hurle, toute de porte-jarretelle vêtue : "Qui veut dîner à la maison ???"

Et là, dans un choeur aussi fourni que spontané, aussi juste que brûlant, la réponse de mille hommes qui n'en font soudain qu'un seul résonne comme une foule dans un stade, comme une prière dans la ville toute entière : " En voiture Simone !!!"

Puis elle redescend, et dit à Raoul :

- Voilà, l'hôtesse a fini son job, normalement, tu devrais avoir du monde sur ton stand dans très peu de temps... Personnellement, je vais dormir en chien de fusil sur la banquette arrière, et dans cette tenue, ça pourrait faire des victimes. Alors je te conseille de sortir pour protéger ta voiture et ton hôtesse, et convaincre cette foule délicieuse qu'elle est effectivement venue pour le battage médiatique et pas pour le battement de mes cils...

Et la foule d'enchaîner : "Libérez Si-mone ! Libérez Si-mone !"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire