Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

vendredi 23 janvier 2015

Tout est question d'angle



- Voilà, et là, vous avez les combles, aménagés au printemps dernier... Excuse-moi chérie, je fais visiter !

- C'est votre femme ?

- Oui, pardon de ne pas vous l'avoir présentée de façon plus officielle mais je ne peux pas la déranger quand elle fait ça...

- Elle fait de la danse ?

- Non, là elle montre son épilation maillot à la voisine d'en face.

- Vous plaisantez...

- Ah non non, elles sont très amies et elles ont une excellente vision de loin toutes les deux, alors comme les escaliers sont fatigants, elles échangent directement par la fenêtre.

- Mais comment vous pouvez être sûr que c'est la voisine ?

- Ah bah parce que quand c'est le voisin, elle fait pareil mais toute nue.

- Pardon ?

- Oui, elle pose. Mon voisin est peintre. Il est très fort pour dessiner les lèvres. J'ai d'ailleurs épousé ma femme notamment pour sa bouche. Il est marrant mon voisin, comme il est peintre et qu'il habite dans un immeuble il se dit peintre en bâtiment.

- Vous me charriez...

- Ah mais non ! Vous savez... nous sommes installés ici depuis douze ans, et on a créé des liens très forts avec notre voisinage. Il faudra d'ailleurs que vous respectiez un peu les habitudes de chacun avant d'éventuellement modérer la chose. Enfin si vous voulez modérer... Madame lève la jambe facilement ?

- Ecoutez, merci pour votre visite, nous devons vous laisser parce que les enfants sont dans la voiture.

- Vous ne m'avez pas dit que vous n'aviez pas d'enfants ?

- Heu... oui. Raison de plus, ils n'ont rien à faire là. Je vous rappelle très vite pour vous faire part de notre décision. Au revoir Monsieur. Mes hommages à votre dame.

Quelques minutes plus tard, Raoul remonte dans les combles retrouver Simone :

- Alors eux, je pense qu'on ne va pas les revoir tout de suite...

- Bon je peux baisser la jambe maintenant ? Je vais finir par m'enrhumer en ouvrant autant les angles... écoute Raoul, je ne sais pas pourquoi tu mets cette maison en vente si tu fais tout pour que la vente ne se fasse pas !

- Mais je n'ai jamais voulu vendre cette maison ! En fait, quand je m'ennuie un peu, je rédige une annonce bidon et je m'éclate à imaginer une mise en scène qui va faire fuir les plus naïfs.

- Tu es sûr qu'il était naïf ton type là ?

- Bah, t'as vu comme il a tout gobé ? Comme si il avait la bouche de Lana del Rey ! Pourquoi tu me demandes ça ?

- Alors soit il n'était pas tout à fait convaincu soit il a très envie de voir le talent de mon esthéticienne parce qu'il est en train de discuter avec le voisin d'en face là...

- L'enfoiré de pervers...

- Voilà ! Il va acheter en face avec tes conneries ! Raoul, y'a le voisin qui lui tend des jumelles, qu'est-ce que je fais ??

- Glisse un truc suggestif sous ton maillot ! Vite !

- Quoi ? Mais ça va pas ?

- Tiens, mets ça avec un t-shirt "mariage pour tous" en haut !

- Ah non ! Hors de question que je joue avec la nourriture, question de principe !

- Bon, pousse-toi. Pousse-toi ! Et passe-moi ton chapeau à grands rebords là, ça va me cacher le visage... Il va avoir des surprises le voyeur de ces dames...

- Mais chéri, tu lèves la jambe comme un canard boiteux, il va comprendre immédiatement...

- Va me chercher la jambe de ta mère.

- Mais elle tricote avec Geneviève !

- Et ben justement ! Elle ne va pas avoir soudainement envie de piquer un sprint jusqu'à l'évier pour faire la vaisselle, si ? Ce serait bien la première fois !

- Tu insinues quoi au juste là ? Ma mère est handicapée, elle vient pour se reposer et tricoter des pulls aux enfants !

- Oui enfin elle ne vient pas tricoter que des pulls hein... elle tricote des vannes aussi, et des emmerdes quand elle a le temps !

- Au moins elle dit tout en face, pas comme ta mère qui balance en sous-marin, comme une vieille buse de la guerre froide ! Alors ça, en missiles indétectables elle touche la reine-mère ! Elle tripote même ! Et elle tripote pas que des pulls, elle tripote des vannes, et des emmerdes quand elle a le temps, c'est à dire tout le temps !

- Dis donc Simone... tu lis comme moi sur la pancarte là ?

- Quelle pancarte ?

- Celle que le voisin brandit avec un grand sourire complice... Moi je lis "Tu peux me faire comme hier ?"

- Bon, je vais te chercher la jambe de maman.




Franck Pelé

vendredi 16 janvier 2015

Lancement de la campagne My Major Company / En voiture Simone !




LAncement de la Campagne My Major Company / En voiture Simone !

Après des mois de travail avec Nicolas Fogliarini sur cette page, pour écrire les textes, présenter le projet, tourner une petite vidéo d'introduction, habiller l'ensemble, j'ai le plaisir de vous annoncer l'ouverture officielle de la page My Major Company - En voiture Simone !
En fait cette page a été lancée tout début janvier, et nous avons déjà récolté la moitié de la somme nécessaire. Cette campagne de financement participatif a pour but de récolter des fonds pour tourner le pilote de la série qui sera tourné par Julien Seri qui a eu la classe d'adhérer immédiatement au projet.

Je vous laisse lire attentivement la page, tout y est, et je vous invite surtout à la partager, et à demander à vos amis de la partager, c'est presque aussi important que les dons. Il faut toucher du monde, toucher des gens qui ne connaissent pas Simone et qui en lisant, auront envie de voir ce projet aboutir.

Sur cette page, vous découvrirez également le nouveau logo créé par
 Corinne Prose et Stephane Dehaumont, que je remercie chaleureusement pour cette belle réussite graphique.

Et je vous remercie du fond du cœur, vous les amoureux de la belle, du bon mot, des histoires qui font s'envoler, les fidèles des premiers jours et les enthousiastes des derniers, merci pour votre curiosité, votre amitié, votre générosité, j'ai le même rêve que vous, voir Simone prendre vie à l'écran.

Prenez le temps de lire cette page et d'en parler s'il vous plaît, et nous réussirons.

Merci.

Franck Pelé

C’est ici que tout se passe : https://www.mymajorcompany.com/envoituresimone

Voici ci-dessous, le texte que vous découvrirez sur la page My Major Company / En voiture Simone :



"EN VOITURE SIMONE" LE PILOTE
Voilà. Nous sommes prêts. Il ne manque plus que votre aide et la belle aventure de l'adaptation d'En Voiture Simone en format court pour la télévision va sortir la grand-voile et lever l'ancre. Nous vous sollicitions pour lever les fonds nécessaires au tournage du pilote de la série. Le pilote d'une série c'est l'épisode zéro, l'épisode test.
C'est avec ce pilote que les télés mesureront tout le potentiel visuel de notre projet, elles auront alors une folle envie de voyager avec nous et rejoindront les convaincus de la première heure, les milliers de lecteurs qui s'enthousiasment pour les aventures de Simone.
Le vent qui souffle dans nos voiles est celui de la prise de risque, en premier lieu, celle de Franck Pelé, dont le besoin d'écrire épouse idéalement l'envie de lire de ses fidèles lecteurs et de tous ceux qui seront ravis de le découvrir. Avec Simone incarnée à l'écran, il se réaliserait autant qu'il répondrait à une attente maintes fois exprimées sur tous les supports médiatiques et sociaux depuis la création des aventures de cette héroïne, le fruit le plus précieux de sa plume, qu'il partage généreusement avec nous depuis cinq ans.
C'est aussi grâce au risque pris RR3 FILMS, société de production et des nombreux talents qui soutiennent le projet. Mais il nous manque le carburant pour faire vrombir le moteur de la voiture de Simone, et le temps nous est compté. Nous avons 60 jours pour faire le plein. Nous vous proposons donc de partager ce risque avec nous, pour que ce pilote soit une réussite, pour qu'il nous permette de convaincre les chaines de Télévision qu'En Voiture Simone est LE projet à soutenir.

LE FINANCEMENT
Nous avons estimé à 5000 euros le montant minimum qui permettra la réalisation de ce pilote, mais dans l'idéal il faudrait le double ! 
Nous dédierons cette somme (minorée des 20% de la TVA prélevée par l'état) à la location du théâtre, décor de l'épisode pilote, au lancement du casting de nos héros, Simone et Raoul, à la location du matériel de tournage, aux costumes, au maquillage et enfin à la post production : montage, étalonnage et mixage du son. 
Si nous dépassons les 5000 euros, l'argent récolté permettra de rémunérer les nombreuses personnes qui sont nécessaires à la concrétisation d'une telle aventure, de créer le générique d'ouverture (très ambitieux) et pourquoi pas selon la somme de tourner un autre épisode. Enfin, si il reste de l'argent, Franck l'utilisera pour développer son univers et le faire connaître. Un détail important, si la somme n'est pas atteinte, le projet de financement participatif n'est pas validé.

LE PLANNING
Dès le mois de Janvier 2015 nous allons lancer le casting de nos héros. Trouver les acteurs qui incarneront Simone et Raoul est l'élément fondamental de la réussite de ce projet.
Dès que nous aurons trouvé ces perles rares, nous lancerons la pré-production du pilote.
Le tournage en lui même durera une journée et se déroulera en région parisienne. 
NOTRE PROJET EN QUELQUES MOTS
Le concept du blog est défini ainsi sur sa page d'accueil : 
"Toutes les femmes du monde en une seule. Simone est une femme française à l'élégance rare, sensuelle et capricieuse, insupportable et délicieuse.Entrez dans le monde de la femme de Raoul, vous n'en reviendrez pas, c'est le vôtre. Le principe ? Une photo m'inspire et j'invente des textes, des dialogues, librement inspirés de ces photos, trouvées au hasard sur la toile. Bon voyage..."
Si le style et l'imagination de Franck sont les bases du succès d'En voiture Simone, le concept du blog doit une partie de sa réussite au choix des photos qui ont inspiré les épisodes à l'auteur. Simone, Raoul et toutes les situations qui les mettent en scène sont imaginés d’autant de façons différentes qu’il y a de lecteurs. Ces situations se déroulent sur des époques différentes, les personnages peuvent se rencontrer dans un épisode et être ensemble depuis vingt ans dans un autre, puis se rencontrer à nouveau dans un nouvel acte.
Ces « incohérences » sont aussi les piliers du projet, c'est la force du blog. L'auteur joue avec le temps, les situations sont intemporelles comme l'est Simone, et cette possibilité de jouer sur l'anachronisme, de voyager dans le temps, les costumes, les époques, cette façon de rendre universel un moment très particulier sont autant de clés qui expliquent pourquoi les lecteurs accrochent. C’est pourquoi nous avons logiquement décidé d’intégrer cette singularité à l’adaptation télévisuelle.
Le principe majeur de l’adaptation repose sur le fait que nos personnages sont incarnés et interagissent sur une période d’une soixantaine d’années, des années 50 à nos jours. Mais la vraie singularité de ce concept c’est que nos personnages ne vieillissent pas. Ils évoluent d’époque en époque au gré des épisodes. Le temps passe, les modes changent, les costumes, les coupes de cheveux, les mentalités aussi, mais pas notre couple ni leurs proches.
L’intérêt du concept est multiple. Par son regard très actuel sur toutes les époques, « En voiture Simone » joue avec le temps et avec la grande question que la sinistrose actuelle met sur toutes les bouches : « est-ce que c’était mieux avant ? ». Simone fait se télescoper ces décennies si différentes avec humour et sensibilité en surfant sur une vague immortelle : la nostalgie. Sa lucidité empêche tout compromis avec la caricature et nourrit nos réflexions en même temps qu'elle dessine nos sourires.
La grande force de cette série est aussi visuelle. Une vraie comédie de genre dans laquelle les personnages prendront un plaisir fou à changer de coiffure, de décor, de costumes, selon l’époque choisie et l’épisode du jour. C’est ce même plaisir que les téléspectateurs prendront en voyageant dans leurs souvenirs. 
L’éventail des époques proposées permet de cibler plusieurs générations, et de créer un lien entre elles. 

L'EQUIPE

L’équipe d’EN VOITURE SIMONE est composée d’un trio de passionnés : 
Franck Pelé, Nicolas Fogliarini et Julien Seri. Tous les trois ont trouvé leur voie, comme on épouse une évidence. 
Lecteurs assidus du blog de Franck Pelé, Nicolas Fogliarini et Julien Seri ont décidé de réaliser ensemble les épisodes du shortcom En Voiture Simone.
Franck écrit, la vie, les choses, les gens, ce qui se voit et ce qui se cache entre les lignes. Son regard sur la vie séduit beaucoup de lecteurs parce que chacun s'y retrouve. En parcourant ses textes, on tombe toujours sur celui qui semble avoir été écrit pour soi. 
Cliquez sur son nom pour accéder à son blog et pour télécharger sa bio c'est ici Franck_Pelé.pdf
Long métrages, fictions TV, publicités, Julien est un réalisateur qu'on ne présente plus. Il sait tout faire. Il se chargera du casting, de la réalisation des pilotes et de la majeure partie des épisodes. Il supervisera la décoration, les costumes, la mise en scène, les montages, c’est lui qui donnera le rythme et le pouls de la série. Cliquez sur son nom pour voir ses derniers films et pour télécharger son CV c'est ici cv_julien_seri.pdf
Nicolas, en plus de son rôle de producteur,  se chargera de la direction artistique globale du concept et réalisera le générique d’ouverture de la série ainsi que quelques épisodes. D’autres auteurs et réalisateurs viendront épauler le trio dans un deuxième temps. Cliquez sur son nom pour voir ses derniers films et pour télécharger son CV c'est ici fogliarini_nicolas_cv2014.pdf

EN VOITURE SIMONE, LE SHORTCOM
La richesse de l’écriture permet de travailler les personnages en profondeur quand le côté visuel et décalé permet de toucher tous les profils.
C’est une série d’auteur et une série familiale. Comme Simone, elle est inclassable, c’est tout et son contraire.
Ce concept est novateur parce qu’il n’y a pas, en France, d’héroïne féminine dans laquelle toutes les femmes peuvent se retrouver. Simone n’est pas flic, nounou, juge ou ange gardien, elle est d’abord femme, elle est toutes les femmes du monde en une seule. Elle est sensible et élégante, elle a beaucoup de classe mais peut être extrêmement familière et rock n’roll, elle est belle autant qu’elle doute de son charme ou de ses certitudes, elle est rêveuse et lucide à la fois, elle est tout et son contraire. Aucune autre femme ne parle aussi bien de l’amour, de la jalousie, de la peur, de l’infidélité, du bonheur, des qualités de son homme et des travers de tous les autres, ou le contraire. Aucune autre ne peut se permettre de dire tout haut en 1957 ce que toutes les femmes d’aujourd’hui auraient eu envie de hurler à l’époque.
La psychologie et l’acidité parfois hilarante de la belle sont très actuelles. Une fois transposées dans un contexte particulier qui répond à des codes historiques, elles concoctent des ambiances aux saveurs délicieuses, épicées ou sucrées selon l’humeur du jour.
« En voiture Simone » joue avec le temps, avec l’espace, avec l’histoire. Les changements de décor et de costumes que proposent les différents épisodes sont de formidables moteurs pour le téléspectateur qui peut s’identifier à une époque ou au contraire la découvrir, se laisser emporter, ressentir l’atmosphère proposée d’une façon très personnelle, c’est une mécanique extraordinaire pour lutter contre la routine, de la vie comme de la série.
Vous montez ? En voiture !
LE LOGO  !
Un grand merci à Corinne Prose http://www.corinneprose.com/ et Stephane Dehaumont
http://www.sdehaumont.com & http://www.les-dudes.com/ pour la création de ce superbe logo « En voiture Simone » !
EN VOITURE SIMONE, UN ÉNORME SUCCÈS SUR INTERNET

En voiture Simone c'est l'histoire d'un blog qui a ce pouvoir délicieux de fidéliser tous les gens qui viennent le goûter. Les statistiques sont formelles, 100% des lecteurs qui commencent à lire Simone, sur le blog ou sur les réseaux sociaux, restent accro à la magie de ces histoires qui sont les nôtres. Ce sont eux qui le disent ! Lisez les commentaires sur la page Facebook officielle, forte de plus de 7000 lecteurs, tout le monde en veut encore, et chacun attend avec impatience un projet télé. Le blog a été créé en mai 2010 par Franck Pelé, très vite, il est repéré par Le Monde (article du 6 octobre 2011), puis par Canal Plus qui propose à l'auteur une collaboration dans une de ses émissions, mais venant de signer Bref, pas de place pour un autre projet télé, qui n'était alors pas tout à fait dans nos tuyaux. En 2013, En voiture Simone remporte le trophée du Meilleur Espoir toutes catégories confondues (5000 blogs en lice) aux Golden Blog Awards. Le lendemain, dans Télématin, Laura du Web fait sa chronique en insistant sur le côté génial de la plume qui nourrit Simone. Le blog a aujourd'hui 155.000 pages vues, et les lecteurs viennent de partout en France et à l'étranger. Les cercles d'amis et d'amis d'amis sont désormais atteints, et pour faire connaître Simone à tous ceux qui ne savent pas encore qu'une héroïne idéale les attend quelque part, il faut l'offrir à leur écran ! En voiture Simone est un succès sur Internet, il sera un succès de télévision.

RR3 FILMS

RR3 est l’acronyme de Rencontre Rapprochée du 3e type, qui se réfère à la classification des OVNIS de Josef Allen Hynek. C’est également une référence au chef d’oeuvre de Steven Spielberg.
Société de production résolument orientée vers l’Europe et l’international, RR3 FILMS conçoit et produit des fictions. Créée en 2012 par Nicolas Fogliarini, auteur réalisateur, RR3 FILMS c’est aussi un pool de talents, auteurs, graphistes, réalisateurs, techniciens. RR3 FILMS développe plusieurs projets destinés au cinéma et la télévision et plusieurs long-métrages, dont The Debt Inherited avec Iwan Rheon et John Bradley de Game of Thrones ainsi que la talentueuse Saffron Burrows (Braquage à l'anglaise, Troie, Deep Blue Sea....) qui ont rejoint le casting. Le tournage est prévu en Juin 2015 à Londres.
RR3 FILMS à produit le segment français de The Owner, long métrage réalisé par 25 réalisateurs du monde entier, titulaire du record du monde du film avec le plus de réalisateurs et lauréat de nombreux prix et sélections en festivals. Début 2014 en partie grâce à une campagne de crowdfunding réussie sur MyMajorCompany, RR3 Films a produit à consommer avant fin, un court métrage inspiré de faits réels, dont le rôle titre est tenu par Patrick Poivey, la voix français de Bruce Willis. Ce film qui commence à peine sa vie en festivals a déjà huit sélections officielles à son actif et vient d'être vendu à TV5 Monde ! 


 Merci à tous pour votre soutien !!!

dimanche 4 janvier 2015

Après la mémoire



- Oh non chérie, tu adorais cette photo !

- Oui... j'étais belle sur cette photo... Et je suis déjà une autre... Tellement une autre que je regarde cette femme et j'en viens à me demander si c'était bien moi.

- Oui, c'était toi. Je m'en souviens comme si c'était hier. Après cette pose, j'ai défait tes cheveux, j'ai effleuré ta bretelle, assez pour la laisser tomber, et c'était comme si j'étais le premier à avoir eu l'idée de l'origine du monde...

- Et moi... quand vas-tu me laisser tomber..? Quand vas-tu m'oublier ? Combien de temps la mémoire entretiendra-t-elle l'illusion de notre passage ? Quel matin sera celui qui naîtra sans aucune conscience de mon existence ? Quel soir sera le premier à n'avoir aucun parfum de notre amour ?

- Ooooooh... toi, tu nous fais une petite déprime...

- Non mais Raoul, je suis sérieuse ! Et je ne déprime pas du tout, mais je suis malheureuse à l'idée de l'oubli, vivre tant de choses, écrire, lire, dire tant de jolies choses, inventer tellement de frissons, chanter autant de sentiments, regarder couler autant de larmes et flotter autant de sourires pour que tout finisse par être avalé par le temps, c'est insupportable !

- Oui, toutes ces richesses vécues et finalement digérées dans un puits sans fond, un infini insolent d'indifférence, c'est inadmissible...

- Mais je suis sérieuse, ça me tue !

- Bah écris au courrier des lecteurs qu'est-ce que tu veux que je te dise ma chérie... Personne n'a vraiment le choix, c'est la règle depuis le début du jeu, c'est comme ça, et personne n'a pu la changer.

- Tu t'en fous toi ? Ce n'est pas important pour toi de te dire que tu vas être dilué dans l'oubli ? C'est comme si tu n'avais jamais existé...

- J'aurai existé pour toi, le temps de toi.

- C'est gentil mon amour... mais ça ne suffit pas...

- Merci...

- Tu sais ce que je veux dire... En fait, j'ai réfléchi, je vais me faire incinérer.

- Bon, on peut parler d'autre chose Simone là ?

- Non, non, c'est important ! Je ne veux pas être enterrée. De toute façon, y'a de plus en plus de monde sur la planète alors au bout d'un certain temps, forcément, si on ne fait rien, il n'y aura plus que des cimetières d'un bout à l'autre de la Terre. Et puis ça sert à quoi franchement ? Regarde, j'adorais ma grand-mère, elle est enterrée à vingt minutes d'ici et je suis allée la voir dix fois en trois ans... J'ai honte d'ailleurs...

- C'est vrai que tu pourrais y aller plus souvent...

- Et puis non, je n'ai pas honte d'ailleurs ! Pas du tout. Je lui parle tous les jours ! Et toi ta mère elle est à dix kilomètres et tu n'y vas jamais !

- Mais moi elle est vivante !

- Raison de plus ! Au moins y'a quelqu'un qui te répond quand tu as des choses à lui dire ! Ma grand-mère, j'ai une pensée pour elle à la moindre complicité imitée par la vie sans elle. Pas besoin de parler à une pierre pour construire une chapelle de souvenirs ou valider un respect post-mortem ! Non, je veux partir en fumée, dans ces volutes élégantes qui, elles au moins, m'enverront au ciel avec certitude.

- Moi j'aime bien l'idée de mon nom gravé sur une pierre, pour ceux qui viendront me voir, ou penser à moi devant ma dernière demeure, et pour ceux qui viendront voir un voisin et qui liront mon nom sans savoir ce qu'il signifie, qui j'étais, ce que je faisais...

- Mais justement ! Voilà, c'est ça Raoul qui est insupportable ! Les cimetières sont pleins de gens formidables qui ont fait des choses incroyables et personne ne le sait ! Ils ont tellement lu, tellement aimé, tellement compris le monde, ils ont acquis une telle expérience de la vie, et pffuiiiiit, tout disparaît comme ça, d'un claquement de doigt ?

- Certains ont laissé des traces de ces expériences, des livres, de la musique, de la peinture...

- Et les autres ? Ceux qui n'ont rien laissé ? Merci au revoir ? Ton nom gravé sur une pierre, il va servir à trois générations, peut-être quatre si tu as de la chance, et après ? Qu'est-ce qui se passe après l'oubli Raoul... (une larme semble naître dans son regard)

- Je ne sais pas ce qui se passe après l'oubli Simone, on ne le saura jamais, de notre vivant en tout cas. Mais là, moi, je suis vivant, je suis vivant parce qu'on m'a fait le cadeau de m'envoyer ici pour te vivre. Je ne sais pas qui j'étais, ou ce que j'étais avant d'être ici, et je ne sais pas qui je serai après avoir été ici, mais je sais que la conscience d'être avec toi et l'inextinguible plaisir d'avoir été avec toi feront les essences des amours dont nous ne serons jamais témoins et seront la preuve qu'on peut être et avoir été heureux dans un seul être.

- Il faudra que tu me répètes doucement cette phrase mais tu as raison, c'est fou ce que tu es vivant... Toutes ces déclinaisons de l'être... Finalement, tu es un homme de l'être, et un homme de l'être ne meurt jamais tout à fait... Mon amour, j'ai envie que tu me rendes vivante comme jamais...

- J'ai envie de toi à un point... que même dans mille ans on saura qui tu étais.

- Flatteur...

- Dis donc rien à voir mais je pensais à ton truc d'incinération là. Au cas où tu pars avant moi et que je doive organiser une réception après la cérémonie...

- Oh non Raoul, j'étais bien là ! Tu m'as tout coupé, c'est pas vrai ! Et puis j'y pensais plus et maintenant je vais angoisser comme une malade ! C'est pas possible... mais c'est quoi ton problème pour parler de ça avec autant de détachement ?!!

- Non mais vraiment, c'est important ! C'est justement parce que je me sens concerné que je veux ton avis.

- C'est une vraie question sur le sujet ?

- Oui, c'est une vraie question sur le sujet, et franchement, je n'ai pas la réponse. Je veux ton avis parce que je n'ai confiance qu'en toi et que tu es quand même la première concernée. Tu ne seras pas là pour me dire si c'est idéal ou si c'est complètement idiot alors je veux te poser la question maintenant.

- Moi aussi je n'ai confiance qu'en toi. Merci de respecter mon choix... Dis-moi.

- Donc, concernant la réception après la cérémonie...

- Oui...

- Si je fais un barbecue, tu crois que c'est déplacé ?





Franck Pelé - textes déposés SACD - Janvier 2015