Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

mercredi 14 mai 2014

Trésors cachés






- Allô ? Chéri ? Il faudrait que tu viennes voir, j'ai trouvé un trésor incroyable derrière une des cloisons qu'on veut abattre.

- Qu'est-ce que c'est ? Des tableaux ? Des bijoux ?

- Non, une bibliothèque entière.

- Une bibliothèque ?

- Oui. En plâtre.

- Une bibliothèque en plâtre ? Tu as trouvé une bibliothèque en plâtre derrière la cloison...  mais... pleine ?

- Oui, pleine de livres en plâtre.

- Mais c'est quoi l'intérêt ?

- Découvrir un secret...

- Oui mais un secret en plâtre.

- Tu ne sais pas rêver Raoul...

- Tu as essayé de casser les livres ?

- Heu... non...

- Vas-y.

- Mais non elle est magnifique cette bibliothèque, c'est de l'art !

- Casse un livre ou deux.



Pam ! Pam ! Pam !



- Raoul, ils sont pleins de pièces d'or !

- Tu vois ? Tu ne sais pas chercher Simone...

- Mais comment diable aurais-je pu savoir qu'il fallait ouvrir les livres pour trouver un trésor ?

- Je ne sais peut-être pas rêver mais je sais où se cache la richesse des choses... D'ailleurs, je n'aurais jamais vu le diamant en toi si je m'étais arrêté à ton regard plâtreux le soir de notre rencontre... Mais j'ai voulu casser cette cloison que tu mettais entre nous... Pourquoi l'avoir mise d'ailleurs ? Tu ne me trouvais pas séduisant ?

- Oh si, mais toi aussi apparemment tu te trouvais séduisant. Et je m'étais juré que tu ne m'approcherais pas.

- Parce que toi tu ne te trouvais pas séduisante peut-être ? Tu mettais des obstacles mais dès que tu regardais un homme, tu l'invitais à faire tomber le mur ! Heureusement, tu as su voir le seul qui était capable de la caresser ta cloison, jusqu'à ce qu'elle cède et s'ouvre sur mon paradis...

- Oui bon je vais te laisser Raoul parce que je sens que tu vas avoir la métaphore entre BTP et France Dimanche et j'ai des trésors qui m'attendent...

- Simone, t'es gentille, tu me laisses un peu de lecture !

- C'est bien la première fois que tu t'intéresses aux livres...

- Quand ils sont pleins de surprises et qu'ils permettent de toucher le rêve du doigt, je suis un passionné de la richesse littéraire, une sorte de chercheur d'art...




Franck Pelé - textes déposés - Mai 2014

dimanche 4 mai 2014

Bonnes soeurs



- Viens Simone, elle est trop bonne !

- C'est une vanne là ?

- Mais non, elle est vraiment bonne, viens ! Et puis on est en 1978, et en 78, aucune femme n'est bonne donc la vanne n'existe pas encore, d'ailleurs même le mot "vanne" on ne comprendra vraiment ce que c'est que dans vingt ans......

- T'es bourrée Paulette ?

- Mais non je suis voyante !

- Non je parle de ton maillot là... enfin ton costume de mer... C'est quoi cet accoutrement ? Tu sors d'un casting ?

- Pas du tout mais je trouve qu'on ne vit pas assez les choses avec originalité et générosité dans le style.

- Et ta générosité c'est voulu qu'elle déborde ? Tu comptes attirer tous les pères qui bronzent au Club Mickey ? Parce que là pour le coup t'as raison, t'es medium, mais quand on met du XL dans du Medium y'a pas besoin d'être voyante pour savoir ce qui va se passer dans les minutes qui vont suivre !

- Parce que toi avec ton petit deux-pièces qui suggère tout ce que tu as en magasin, tu te crois moins aguicheuse ?

- Oui, justement ! Je n'aguiche pas, je suggère ! Et encore, pour ceux qui ont du goût, et une certaine imagination ! Toi tu es dans le mélo sans arrêt, quand tu embrasses on se croirait dans un roman-photo, quand tu te brûles on dirait un poilu qui a pris un obus dans une tranchée !

- Tu dis ça pour mon épilation ?

- Et quand tu te baignes, tu te mets carrément en costume de diva, de princesse de série Z, avec de grands gestes démesurés. Tu n'es qu'emphase ! Tu veux prévenir la plage que tu te baignes c'est ça ? Il faut que tout le monde s'arrête de vivre parce que Paulette fait trempette ?

- Je ne suis qu'en phase ? En phase avec quoi ? Avec qui ? Finis tes phrases au moins Madame j'ai tout compris ! Je fais de grands gestes parce que j'ai beaucoup d'envergure, MOI ! Parce que la graaaande Simone elle ne fait pas de grands gestes elle, et son deux-pièces il n'invite pas du tout à faire connaissance, et quand tu fais des arcs de cercle dans le sable avec tes pieds, tu n'ouvres pas du tout l'angle de tes cuisses autant que celui des imaginations alentour !

- Mais encore une fois, je suggère quand toi tu exagères ! Toi on sent que tu peux faire rentrer du monde dans ton deux-pièces, et comme tu adores que tout le monde voit ce que tu prépares à manger, t'as abattu toutes les cloisons ! A l'américaine ! Tu vois le moustachu là-bas avec son regard moulant et son maillot lubrique ? Il t'appelle le deux-pièces cuisine ! Et si tu continues à mettre tout le menu sur l'ardoise, va y avoir du monde dans l'entrée !

- Mais t'es odieuse !

- Non je suis voyante !




 Franck Pelé - textes déposés - Mai 2014