Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

lundi 31 mai 2010

Le téléphone pleure


(Kubrick à son assistant)

- Dites-lui qu'on doit tourner là maintenant !

- Mais Monsieur, je n'arrête pas de lui dire... Elle est avec son Raoul au téléphone...

- Son quoi ?

- Son chéri quoi...

- Il s'appelle Raoul ?

(Simone)

- Et alors ?? Tu t'appelles bien Stanley toi ! T'en connais beaucoup des Stanley ? Des Stanley KUBRICK en plus ?

(Raoul, au téléphone)

- Chérie, calme-toi... c'est la chance de ta vie ce rôle...

- Quoi la chance de ma vie ! Si c'est pour faire un film où on flotte dans l'espace et où personne ne comprend rien tout en criant au génie, merci ! Je préfère encore retourner à Trouville vendre des caramels mous ! Ils seront toujours plus durs que lui...

- Plaît-il ?

- Rien Stanley, ça va... Bon, Raoul, je te rappelle.

- Bien, merci Simone. On peut y aller maintenant ?

- Oui.

- Alors, tu regardes fixement le plafond, pendant trois minutes, tu refais le film de ta vie, tu penses à toutes tes cicatrices, tu décides doucement de tout quitter, ton regard devient intense... quand soudain le téléphone sonne. Tu le regardes sonner, tu commences à pleurer, tu ne décroches pas...

- Et si c'est Raoul ?

1 commentaire:

  1. Allo la terre, ici la lune... c'est que même en scène, Simone fait son cinéma !
    Très bonne chute, très bon moment, merci !

    RépondreSupprimer