Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

samedi 5 novembre 2011

Un train nommé désir


Bonjour mon amour,

Demain matin, vous vous rendrez à la gare Saint Charles, vous prendrez le train pour Paris, celui de 09h37. Vous aurez cette robe dont vous m'aviez envoyé la photo et ce chapeau qui gardera un peu de votre beauté secrète. Quand vous arriverez à Paris, je vous attendrai sur le quai. J'avancerai jusqu'à vous, le sourire aussi difficile à exprimer que tout l'amour que j'aurai pour vous. Vous croirez sans doute que je ne suis pas si heureux de vous retrouver enfin, alors qu'en vous voyant, le bonheur m'inondera, comme un soleil intérieur, une lumière définitive. Je vous prendrai par la taille, je vous serrerai dans mes bras, vous poserez votre tête, doucement, sur mon épaule, je passerai ma main dans vos cheveux, nous resterons ainsi le temps que nos braises s'épousent, puis nous nous regarderons dans les yeux, dans les âmes, là où personne ne va, et nos sourires reconnaissants détendront assez nos lèvres pour qu'elles s'approchent. Je prendrai le temps d'avancer vers elles, de les effleurer, de sentir la naissance d'un de mes plus beaux souvenirs. Vous savourerez ce moment avec le même plaisir. Puis nos bouches se caresseront, dans une délicatesse inouïe, s'ouvriront enfin et inventeront un sentiment sur le sommet duquel aucun aventurier du frisson ne pourra jamais planter son drapeau. Nous serons seuls au monde, tout en haut. Et aucune neige ne saura défier notre éternité.

Je vous aime Simone.


Raoul.



Franck Pelé - Novembre 2011 - Photo Cecil Beaton

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire