Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

samedi 26 novembre 2011

Les 400 coups

Je m'invite exceptionnellement dans ce petit prologue pour vous remercier, d'aimer Simone, Raoul, et les mots qui les font vivre. Merci d'être là, fidèles, généreux et partageurs, j'espère ne jamais vous décevoir et porter Simone vers les plus hauts sommets ! L'épisode qui suit est le numéro 400. Le premier a été écrit en mai 2010.

Que vos routes soient fleuries !

Franck Pelé



- Tu sens bon ma chérie...

- Arrête Raoul, j'ai vraiment pas le temps là... Je dois retaper toutes les corrections des cours de géographie de mes élèves à la machine, et ça prend un temps fou...

- Ils sont doués ?

- A part quelques-uns qui me mettent la pointe bretonne dans l'estuaire de la Gironde, ils sont plutôt bons oui.

- Que j'en chope un essayer de te mettre la pointe bretonne dans l'estuaire de la Gironde tiens...

- Raoul...

- Tu ne veux pas réviser ta géo avec moi ? Allez viens... J'ai envie de te mettre le Cap Ferret dans le bassin d'Arcachon... Le pic du Midi dans le Golfe de Gascogne... Le Jura dans le Creuse !

- Mmmmm... Vous ne perdez pas le Nord mon jeune ami... Mais avez-vous assez d'atouts dans votre Manche ?

- Je vois que Madame est joueuse... Oh oui maîtresse, largement assez pour avoir la Mayenne !

Simone ne peut empêcher un sourire plein d'envie.

- Il vous faut être sûr jeune homme, parce que si vous réveillez le Bas-Rhin, je vous conseille d'être prêt dans l'Eure...

- Je vous promets de vous emmener au sommet de mon Puy-de-Dôme et de réveiller tous vos volcans.

- Ne prenez pas de tels risques... Si mes volcans venaient à entrer en éruption, il vous faudrait bien plus que la Seine et Marne et la Loire réunies pour m'apaiser... alors dans le Doubs, abstenez-vous...

- Je suis sûr de moi ! J'irai à votre rythme... Vous préférez la Nièvre ou la tortue ?

- Bon, allez, stop ! Ouste ! Je ne vais jamais pouvoir finir là, allez, va prendre ta douche !

- Mais j'en sors !

- Prends-en une autre ! Ça va te calmer...

Raoul embrasse longuement Simone dans le cou, puis regarde par-dessus son épaule pour lire une correction de copie.

- C'est qui cette Audrey ? Elle a une jolie écriture... Mignonne ?

- Raoul dégage !

- Rrrrroooo... allez... Détendez-vous de l'Aisne ma Sœur...

- Elle a vingt ans, elle est adorable et très douée en géographie si tu veux savoir... et elle sort avec un beau petit mec de la classe. Bon, lui est peu moins doué, mais il la fait rire avec ses fautes... Et tu sais ce qu'on dit des hommes qui font rire les femmes... Hier, je leur ai demandé de se mettre par deux et de placer certaines villes françaises dans plusieurs départements. Il a mis Aurillac près de Marseille, et ça l'a fait fondre. Elle est comme ça Audrey, très simple, hyper nature...

Raoul éclate alors de rire en partant vers la salle de bains :

- Quoi ?

Raoul s'appuie contre le mur et hurle de rire, le front plaqué contre son avant-bras. Il aurait préféré ne pas penser à cette répartie qui lui est venue immédiatement, mais parfois, que voulez-vous, on ne peut rien faire face à l'humour aussi douteux qu'efficace.

- Raoul ! Dis-moi !!!

- Ah non, désolé ma chérie mais je ne peux vraiment pas te dire... Ouhhhhhhouuuuuhhouuuuhouuu
u.... Oh put... j'en pleure...

- Attends, ça va Raoul, je n'ai plus quinze ans... Allez...

- Ton Audrey là... Elle a des goûts douteux quand même non ?

- Pourquoi tu dis ça ?

- Non... Je peux pas...

- Bon Raoul, t'es énervant là...

- Je pensais juste que... (il souffle doucement pour reprendre ses esprits) ... Je pensais juste à la prise de risque de ces jeunes filles naïves qui veulent absolument connaître l'amour sans penser aux conséquences de certains mauvais choix... Certains choix adulescents peuvent te traumatiser une vie sexuelle future tu sais...

- Mais encore ?

Raoul sent alors monter la deuxième salve nerveuse de cette formidable crise de rire qui ne veut plus le lâcher. Et juste avant de partir, avec la voix aiguë de ceux qui peinent à sortir quelques mots entre deux larmes joyeuses, il lance :

- Elle est quand même amoureuse d'un mec qui lui met le Cantal dans les Bouches-du-Rhône ! Tu parles d'un côté nature toi !

- Raoul !!! Tu es immonde !!!

- Il lui aurait mis la Somme dans les Deux-Sèvres encore... mais le Cantal dans les Bouches-du-Rhône ! Oh malheur... Il a pas peur le môme !

Et Raoul explosa de plus belle...

- Ouuuuuh... attends... il faut vraiment que je prenne une douche immédiatement là...

Pendant que Raoul était emporté par l'extraordinaire fou rire que son esprit lui proposait, un esprit qu'il trouvait aussi fin que d'autres, comme sa femme à l'instant, trouvaient tordu, Simone relisait la copie et ne pouvait s'empêcher de sourire en pensant à l'interprétation de son mari, dans le contexte de leur petit jeu érotico-géographique... Elle se leva alors doucement, se déshabilla complètement, et son corps de rêve rejoignit son mari sous la douche... Il se pinça les lèvres pour ne plus rire et lui demanda pardon. Puis, devant la beauté de sa femme, le fou rire laissa la place à un sourire fou d'amour... Simone lui glissa alors à l'oreille :

- Raoul... Fais rugir l'Yonne qui est en moi...

- Vous avez eu chaud Mademoiselle... Le train allait partir...

- Faites-le entrer en Gard...
 
 
 
Franck Pelé - novembre 2011 - tous les textes sont déposés à la SACD

1 commentaire:

  1. J'ai transmis jusqu'à à Hong-Kong sur un yacht de mes amis...ce bijou géopolicencieux...

    RépondreSupprimer