Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

mardi 23 novembre 2010

Ne jamais focaliser sur l'essaim



- Alors Docteur, je manque de charisme n'est-ce pas ?

- Ecoutez Paulette, même si vous êtes un peu moins gonflée que votre soeur, vous ne manquez pas d'arguments pour cultiver votre charisme. A propos, j'ai vu Simone hier, elle vous embrasse, elle était somptueuse dans ce chemisier beige...

- Elle est venue vous voir avec son chemisier beige ?

- Oui

- Elle est gonflée !

- Je viens de vous le dire, c'est naturel chez elle, c'est pour cela qu'on l'aime votre soeur...

- Bon bah ça suffit Docteur, je viens vous voir parce que je me sens plate en société, et vous vantez le caractère gonflé de ma soeur !

- Mais à dessein très chère, à dessein ! Je veux vous dire par là que le naturel et l'absence de limites coercitives sont les meilleurs atouts du charisme. Et vous êtes ravissante, ne me dites pas que votre miel n'attire aucune abeille...

- Vous me gênez docteur... Oui, bien sûr, quelques costumes rayés rôdent parfois, mais disons que si j'étais une fleur, j'aimerais pouvoir choisir ceux qui voudraient me butiner, et les séduire...

- C'est plus un problème d'essaim qu'un problème de fleur

- Pardon ?

- Votre soeur a du succès parce qu'elle sait séduire les hommes qui fantasment sur elle, et son coté gonflé, je parle du caractère, séduit de façon très efficace. Vous choisissez peut-être mal ceux à qui vous voudriez plaire...

- Ah ? Et que me conseillez-vous ?

- Faites-vous refaire l'essaim

- Pardon ?

- Faites-vous aider par votre soeur à changer vos fréquentations, et quand l'essaim de vos prétendants sera renouvelé, je vous promets le miel à la main qui vous touche, je vous promets le ciel au-dessus de votre couche, des fleurs et des dentelles...

- Oui, je connais la chanson docteur, mais j'en jaunis à l'idée...

- Pourquoi donc ?

- Je ne suis pas Simone moi, je suis très timide, je n'ouvre pas les portes du pénitencier comme ça !

- Ma chère Paulette, je crois que c'est là que le bât blesse...

- Je vous en prie ! Le bas va très bien ! Ce n'est pas parce que je trouve que le haut manque de charisme qu'il faut généraliser ! Charles est d'ailleurs tout à fait satisfait de...

- C'est une expression Paulette ! Le bât avec un t !

- Le bas avec un thé ? Où voulez-vous en venir ?

- Je veux vous faire comprendre que vous devez arrêter de vous faire du mal, de vous fermer autant, vous êtes votre propre pénitence ! Sortez, n'ayez pas peur de plaire, osez les courbes, ce n'est pas forcément dépasser les limites que d'oser les courbes.

- J'ai compris pour les bas. Mais le thé, je ne vois pas l'intérêt... ça attire les hommes le thé ?

- Vous ressemblez à votre soeur plus que vous ne l'imaginez Paulette...

1 commentaire:

  1. Rhooo... !! Mais que de pirouettes ! Les jeux de mots et les clins d'œils sont savoureux ! :) Super ;)

    RépondreSupprimer