Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

samedi 13 novembre 2010

En voiture Sissi



- Romy, que se passe-t-il ?

- Il se passe que vous m'attirez Simone, irrésistiblement...

- Mais enfin, que va dire Raoul...

- Raoul n'en saura rien, ce n'est pas un baiser échangé avec vous, dans un moment suspendu, à vos lèvres, qui changera quoi que ce soit à votre amour conjugal, n'est-ce pas ?

- Vous avez raison, l'important c'est d'aimer...

- Exactement. L'amour, la liberté, le secret, ce sont les choses de la vie, et ce baiser que je vous donne et que je vous vole fait partie de ces choses qu'on ne saurait ignorer...

- J'admire votre côté sans-souci, vous êtes une passante délicieuse dans la vie des gens... Nous pouvons aller dans la piscine si vous le désirez...

- Non, ici, près de ce vieux fusil sur la cheminée, c'est parfait. Simone, c'est une histoire simple toutes les deux, un clair de femmes... Et tant que vous m'éclairez autant, je vous garde à vue...

- Mais on pourrait nous surprendre. César et Rosalie doivent arriver d'une minute à l'autre...

- Ils sont chez Max, avec les ferrailleurs, ils prendront le train dans une heure.

- Quel plaisir que cet enfer que vous me faites vivre...

- Il n'est d'enfer que celui que vous propose votre conscience, ce que nous vivons touche plus au divin qu'au diabolique vous ne trouvez pas ?

- Vous embrassez comme une impératrice du baiser Romy...

- Non...

- Si, si...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire