Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

lundi 17 janvier 2011

Rumeurs


- T'es au courant pour Simone et Steve ?

- J'en ai entendu parler oui...  Quel est ton avis toi... Elle l'a embrassé alors ?

- Je ne sais pas comment elle était habillée quand elle l'a retrouvé mais si elle avait ton décolleté, j'imagine qu'il a pris les choses en main...

- Pffff... Tous les mêmes... Parce que tu crois que c'est le genre de décision qu'on prend à partir d'un choix de garde-robe toi ? Tu crois que si une femme fait le tour du monde pour te retrouver, et qu'elle se présente en col roulé, ça suffit pour empêcher toute tentation buccale ? Retourne-toi, regarde là-bas, j'ai l'impression que ta femme te cherche...

- Et alors, je peux discuter avec une collègue non ? Elle n'est pas obligée de penser que je regarde ton décolleté. On n'est pas des bêtes !

- Non... Ceci dit, puisque toi comme moi savons que tu te noies dedans, difficile de penser que Steve n'a pas plongé dans celui de Simone, qu'il n'a pas nagé dans son bonheur et qu'il n'a pas pris le soleil sur ses lèvres... Parce que la Simone, c'est pas le genre à arriver en anorak au moment de retrouver l'été de son insouciance !

- Donc tu penses qu'il s'est passé quelque chose...

- Franchement je ne sais pas. Elle aime profondément Raoul, Simone est une femme capable de faire le long voyage qu'elle a fait uniquement pour aller au bout de son idée, retrouver celui qui était devenu comme une obsession, retrouver son parfum, sa réalité. Pour casser le mythe. Pour lui dire son amour, certes, mais sans forcément le goûter. Elle avait peut-être besoin de le retrouver pour se retrouver elle, pour être sûre. On a parfois besoin de retrouver quelqu'un pour le perdre en douceur, de se souvenir pour oublier, de partir pour revenir. C'est peut-être en partant à la recherche du temps perdu qu'elle a retrouvé la jeunesse du sentiment qui lui a fait épouser l'homme de sa vie.





- Vous pensez qu'elle l'a embrassé ?

- Je finis mon livre et je vous réponds. J'ai besoin de me nourrir du sujet et de le maîtriser parfaitement avant de me prononcer.

- Pardonnez-moi mais que fait cette balle de tennis sur votre table ?

- C'est à Chang, un ami de Simone avec qui je sortais depuis une semaine. Il n'arrêtait pas de me parler de passing shot et de l'importance du service, et n'en pouvant plus, au bout d'une heure de jeu, je lui ai dit qu'il m'ennuyait avec ces histoires à deux balles. Du coup, il en a repris une et il est parti, en me disant que celle-là, c'était la balle de break. Pour que je me souvienne de notre rupture. Et il a ajouté que je regretterai mon audace quand il sera célèbre...

- Vous croyez qu'il sera célèbre Chang ?

- Je ne sais pas mais s'il joue comme il mange, il n'ira pas très loin ! Il a servi à la cuillère pendant tout le repas...






- Je vais te dire Freddy, pour moi, il ne l'a pas embrassée.

- Qu'est-ce qui te rend aussi sûr de toi Mike ?

- The girl is mine...

- Pardon ?

- The girl is mine Freddy ! Mc Queen qui séduirait la femme de mes rêves ? Im-po-ssible !

- Physiquement, il est quand même beau gosse, tu peux pas le nier...

- Dis donc Freddy, tu serais pas un peu homo toi ?

- Et alors, ça te poserait un problème ?

- Absolument pas mais... Aaaaah c'est pour ça ! Tes déguisements de femme... Tes talons hauts... Tes valises de maquillage ! C'est pour ça que tu adores que les hommes draguent Queen !

- T'as tout compris Bambi ! On a tous nos petites folies non ?

- Oui... Moi, par exemple, je vais me faire blanchir la peau, je vais me faire refaire le nez, les pommettes et le menton, jusqu'à ressembler à Steve le plus possible. Et là, Simone sera obligée de beau voir.

- De beau voir ?

- Oui, de me voir beau quoi.

- T'es un poète toi... Et si ça foire ?

- Et ben je...

A ce moment-là, MJ marche dans un bout de tarte aux pommes qui traînait par terre. Pour nettoyer ses semelles, il essuie ses pieds en glissant vers l'arrière, l'un après l'autre. Freddy hallucine :

- Hey Mike, mais il est incroyable ce pas !

- Voilà, et ben si ça foire, je deviendrai danseur, et je lui décrocherai la lune avec cette danse,  avec ce pas, je vais l'appeler le Moon Walk tiens... et si Simone ne veut pas de ma lune, je la décrocherai pour ceux qui aiment ma musique et ma façon de bouger !

- We are the champions, my friend !







- Je veux savoir si elle l'a embrassé, Capitaine Stubbing ! Alors, c'est oui ou c'est non ?

- Mais je n'étais plus sur le pont à ce moment-là ma pauvre dame...

- Ma pauvre dame ? Je suis une drôle de dame vous savez, alors ne la jouez pas sur ce ton avec moi !

- Oh mais elle va se calmer la petite brune là ! Ici la croisière s'amuse mon petit, alors tu ranges ton jouet et tu viens de détendre dans ma cabine parce que tu me sembles bien excitée là !

- Je veux ressembler à Simone...

- Vous voulez toutes ressembler à Simone ! Mais il n'y a pas de secret, il faut juste être soi-même ! Elle, c'est une vraie drôle de dame, et vous savez pourquoi ? Parce qu'elle n'a jamais eu peur d'être elle-même, d'aller contre les pensées toutes faites, la société bien-pensante, les regards condescendants, la politesse feutrée et hypocrite ! Allez, posez ça  et venez dans ma cabine. Je suis déjà en train de former une jeune femme, une jeune actrice débutante qui a un regard de feu et une délicieuse fossette qui se creuse quand elle sourit...

- Farah ? Une blonde gaulée comme pas possible ? Je la cherche depuis une heure, c'est ma coloc!

- Gaulée comme pas possible ? Et bien vous avez du boulot avant d'espérer concurrencer l'élégance de Simone ! Oui, c'est elle, et vous voyez, elle apprend très vite, elle sera bientôt une drôle de dame cette petite. Elle embrasera l'écran ! Je lui ai d'ailleurs trouvé son nom de scène : Farah Fossette. Mignon non ?





 - Alors Lieutenant, qu'est-ce que vous en pensez ?

- Ma femme met toujours ce rouge à lèvres, très discret, quand elle va à un rendez-vous important. Le même que celui qu'on a retrouvé sur la serviette abandonnée par Simone dans l'hélicoptère. Il faudrait que quelqu'un puisse me retrouver le verre à dents de Steve. Si on retrouve des traces du même rouge à lèvres, il n'y aura pas de doute possible.

- Et si Steve aimait se maquiller parfois ? Les voyages peuvent être longs dans la Marine...

- Ah oui mais alors là, ce n'est plus de mon ressort, ça concerne les moeurs. Quelle drôle d'idée quand même... Vous aimez vous maquiller vous Docteur ?

- Mmmm... ça m'arrive, oui...

- Bon, bah je vais y aller moi...






- Alors chouchou, t'en penses quoi toi de cette rumeur ?

- C'est une rumeur Starsky... Impossible qu'elle ait cédé à la tentation, Raoul a la classe internationale !

- Dis donc, tu ne l'avais pas croisée dans ce magasin de lingerie Simone, toi ? Le mois dernier, à l'angle de la 5ème et de la 42ème ?

- Oui, c'était le jour où je t'avais acheté le string que tu portes aujourd'hui...

- Ah ! Alors ça change tout, parce que si elle portait ce string, il n'y absolument aucune chance qu'il ait pu résister le Mc Queen !

- Il te gêne pas pour courir d'ailleurs ?

- Non écoute, je suis au top là !






- Excuse-moi Jessica mais je n'y arrive pas...

- Tu penses encore à Simone ?

- Oui, je n'arrive pas à croire qu'elle ait pu embrasser un autre homme...

- Mais tu n'es pas un homme toi...

A ce moment précis, la bête balance violemment la belle dans le château gonflable prévu pour sa chute et hurle :

- Mais quelle connasse celle-là, c'est pas vrai ! On peut pas rêver deux minutes non ? T'as le charisme d'une endive asthmatique et tu veux apprendre aux vieux singes à faire des grimaces ? Tu lui arrives pas à la cheville à Simone !!!

- On m'avait dit que t'étais un gros Kong, mais à ce point, on frôle l'obésité !





- Voilà, ça y est, elle l'a embrassé...

- Vous êtes sûrs ?

- Aucun doute. Un tel Big Bang a une seule origine, Dieu, et deux conséquences possibles : la naissance d'une planète et celle de l'amour orgasmique et alchimique. Et puisque la planète, c'est déjà fait...

- Mais si Dieu est à l'origine de ce Big Bang, ça ne saurait être Simone...

- Simone embrasse divinement bien. Et personne ne connaît les natures des âmes tant que nous sommes de chair...

- Mais alors Steve aurait embrassé la Foi ? Je croyais qu'il n'était pas croyant ?

- Quand tu embrasses Simone, tu sais que le Paradis existe...

- Excusez-moi les machos, mais rien ne nous dit que ce Big Bang est le résultat d'un baiser entre Steve et Simone, c'est peut-être au contraire le baiser de ses retrouvailles avec Raoul, le seul, le vrai ! C'est pour que le système solaire et toutes les galaxies possibles voient à quel point l'explosion sentimentale de deux humains qui s'aiment et qui se retrouvent est pleine de grâce et de magie !

Leïa était comme hypnotisée par le spectacle...

- Alors toi, faut que t'arrêtes d'être aussi fleur bleue hein... Et puis tu vas t'abîmer les yeux là, tu regardes trop les feux de l'amour, allez, on va manger...

- C'était quoi le truc qui vient de passer là ?

- Quoi ?

- Comme une forme qui fonçait vers la lune !

- C'était noir ?

- Pas tout à fait non...

- Blanc ?

- Non plus...

- Il a laissé tomber quelque chose sur la vitre... D2, tu peux analyser ça ?

- Bien sûr....   ....   .... ....    c'est de la tarte aux pommes.

- Très étonnant...

1 commentaire: