Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

jeudi 23 décembre 2010

Une curieuse montre


- Il est mignon le Monsieur...

- Il est pour moi !

- Non pour moi, je l'ai vu tomber en premier !

- Les filles, il est pour nous toutes... On n'a pas vu un homme depuis 18 mois, c'est pas le moment de tirer au sort...

- Mais qu'est-ce que vous faites ??? Où suis-je ??? Rhabillez-vous enfin !!! Cachez ce sein mademoiselle ! Mais qu'est-ce que vous faites toutes nues ???

A ce moment-là, Raoul se prend une claque XXL dans la face Nord, et sort difficilement de son rêve, les yeux encore ronds comme des billes devant le visage de Simone...

- Bah alors mon chéri, tu rêvais ?

- Oh la la... Oui...

- Dis-moi, ça m'avait l'air pas mal, le dernier mot que tu as dit c'est "qu'est-ce que vous faites toutes nues"... Tu me racontes ?

- Hum... Et bien en fait, je déjeunais avec Charles, et pris par la conversation, j'ai oublié l'heure de mon cours de pilotage, alors Charles m'a proposé de m'emmener avec son hélicoptère, et pour faire le malin, je me suis suspendu à l'échelle de cordes sous l'hélico, j'ai voyagé comme ça pendant une demi-heure et...

- Quelle santé mon chéri !

- C'est l'avantage des rêves hein... et puis à un moment, on a survolé un pénitencier, et là, je n'en pouvais plus, j'ai dû lâcher prise, et je suis tombé au beau milieu de la cour... C'était un pénitencier pour femmes. Et tu m'as réveillé au moment où elles se déshabillaient...

- Ooooooh mon amour, je suis désolée...

- Ecoute, finalement je préfère parce que là, franchement, je ne sais pas comment j'aurais fini !

- C'est ton fantasme le pénitencier pour femmes ?

- Ah non, mon fantasme est très précis, rien à voir avec ça.

- Ah oui ? Raconte ! Je suis curieuse !!

- Tu me diras le tien après ?

- Promis.

- Alors voilà... Tu connais cette nouvelle série, "La Quatrième Dimension" ?

- Oui

- Un épisode m'a marqué à vie, il s'appelait "Une curieuse montre". Un homme trouve une montre, et quand il appuie sur le bouton du haut, tout le monde se fige, le monde s'arrête, sauf lui. Il peut alors faire tout ce qu'il veut, et quand il remet le temps en marche, personne n'a évidemment rien senti, rien vu. Pour tout le monde, il n'y a pas eu de coupure, alors que pour lui, la coupure a pu durer une heure, ou douze !

- Je te vois venir mon coquin... Tu arrêterais le temps, et tu déshabillerais toutes les femmes qui te plairaient...

- Mais pas seulement ! J'embrasserais celles qui me plaisent, je soupèserais le coeur de celles qui disent l'avoir gros, je mettrais le banquier à poil, la présentatrice télé toute nue, et je remettrais le temps en route ! J'irais me servir directement à la banque ! J'irais changer la trajectoire du ballon de mon équipe favorite, la feuille de salaire de mes amis, je mettrais du château-lafite à la place de la piquette du bar du coin, je prendrais les places du premier rang au concert d'Elvis et des Beatles, je mettrais du rouge à lèvres sur la bouche du président juste avant son allocution, et je ferais l'amour à toutes les femmes du monde qui m'attirent !

- Calme-toi Raoul... Et ça ne te dérange pas si elles ne bougent pas ?

- Bah non... C'est un peu comme quand tu es fatiguée... Je me concentrerai sur mon plaisir.

- Pardon ??? Comme quand je suis fatiguée ??? Tu plaisantes ou quoi ?? Sans mon énergie, même fatiguée, tu te sentirais comme un gymnaste nonagénaire qui essaie de faire des pompes ! Tu te retrouverais comme si tu avais cassé ta montre, alors que le temps est arrêté, seul !

- C'est comme ça que ça finit d'ailleurs... Et toi ton fantasme ?

- Pas envie ! Plus envie !!! Comme quand je suis fatiguée... je rêve...

- Allez Simone, ça va... Parfois, tu es fatiguée, ça arrive... D'ailleurs, je sais quand tu es fatiguée... Tu es un peu plus dans les graves, tu montes moins haut.

- C'est pour garder une certaine harmonie, le silence pourrait lasser le chef d'orchestre. Tu as déjà vu un chef d'orchestre recevoir du silence en réponse à la danse de sa baguette ?

- Heu... non...

- Voilà. Donc, même quand le chef d'orchestre est fatigué, voire mauvais, puisqu'il a le courage d'agiter sa baguette, il est en droit de recevoir un peu de musique...

- Attends... Tu me trouves fatigué en ce moment ?

- Pas plus que toi. Mais si j'avais ta montre, de temps en temps, je te mettrais bien sur pause et j'irais me faire un thé !

2 commentaires:

  1. Il y a un film "Cashback" de Sean Ellis, qui s'inspire du même fantasme que Raoul. Le héros arrête le temps et déshabille les femmes dans les gestes du quotidien, dans les rayons d'un super marché entre autre, et il s'installe pour dessiner ses modèles improvisés... Il y a de belles actrices, des beaux plans images, des choix de mouvements arrêtés intéressants... c'est à voir.
    Un prolongement visuel qui explore quelques possibilités du temps arrêté pour les autres.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, vu, tu penses bien... ;-) Le parfait prolongement de ce fantasme c'est vrai. Même si l'épisode de la quatrième dimension proposait un peu plus d'épaisseur finalement, mais le fait que Sean Ellis ait choisi d'en enlever ne m'a pas forcément traumatisé..

    RépondreSupprimer