Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

lundi 27 décembre 2010

L'échelle de Raoul


- Fais-moi encore l'orage Raoul... J'adore l'orage... Son atmosphère, son parfum, sa couleur, sa sensualité... C'est comme une naissance et une apocalypse en même temps, avec toujours la certitude du soleil qui reviendra. C'est cette certitude qui fait la beauté de cette inquiétude du ciel...

- Tu veux un tremblement de terre avec ? Un petit, juste pour toi...

- D'accord... Mais un vrai, pas en appuyant sur un bouton...

- Mais je ne peux pas déclencher un tremblement de terre sans appuyer sur ce bouton Simone !

- Oh que si ! Il faut juste savoir appuyer sur les bons déclencheurs ! Allez... fais de moi ta télécommande universelle mon amour...

- mmmmm.... Simone... Si j'appuie là, tu crois qu'on aura un petit tremblement de terre ?

- Si tu appuies là Raoul, il faudra rajouter au moins deux barreaux à l'échelle de Richter...

- C'est qui celui-là ?

- Quelqu'un qui a été le premier à comprendre qu'il fallait une échelle pour atteindre le sommet des frissons terrestres, et pour les mesurer, il a eu l'idée de monter d'un cran à chaque fois que la secousse était plus forte.

- Mais alors, si on ajoute deux barreaux, ce ne sera plus vraiment l'échelle de Richter ?

- Non, ce sera l'échelle de Raoul ! Fais-moi trembler chéri... Réinvente les secousses, la tectonique des plaques, fissure mon écorce jusqu'à mon noyau, voyage au centre de ma terre mon aventurier d'amour, fais le tour de moi en 80 jours...

- J'arrête l'orage...

- Non, laisse l'orage... Arrête juste les éclairs, qu'on soit dans une délicieuse obscurité...

- Ok, j'appuie là... "fermeture éclair"...

- J'adore quand tu joues avec ce bouton... J'ai remarqué qu'après "fermeture éclair", à chaque fois, l'orage était encore plus intense...

1 commentaire: