Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

lundi 26 septembre 2011

Simone prend l'air


Les deux enfants discutaient tranquillement dans la rue quand cette incroyable chose apparut...

- Qu'est-ce que c'est que ça ??

- En tout cas ce n'est pas pour se protéger du nucléaire...

- Pourquoi ?

- Y'a déjà une bombe atomique dedans !

Rires complices des enfants qui commençaient à doucement entrer dans leur adolescence suite à ce choc thermique déclenché par la vision de LA femme.

Le retraité qui promenait son chien sur le trottoir d'en face précisa :

- Ce n'est rien les enfants, c'est Simone qui a dû se disputer avec Raoul...

- Comment vous le savez ?

- Quand Raoul gonfle Simone, elle part toujours se mettre dans sa bulle...

Simone entendit le commentaire du promeneur, se retourna, haussa un sourcil pour bien faire le contour du personnage et l'apostropha en ces termes :

- Dis donc Monsieur-je-sais-tout, et pourquoi ce serait pas juste l'envie de m'envoyer en l'air ? Tu dors sous mon lit ? Tu sais tout ce qui se passe chez moi ?

- Pardonnez-moi chère Madame mais si vous aviez voulu vous envoyer en l'air, vous n'auriez pas quitté Raoul... Or, puisque vous bullez tranquillement, j'imagine plutôt que vous voulez prendre l'air, et je vous sais assez généreuse pour en laisser aux autres...

- Bah dis donc t'en manques pas toi d'air ! Je savais que l'assurance de la vieillesse était solide à force de capitaliser sur les leçons que vous donnez aux générations émergentes mais là, t'as le bonus turgescent Edmond !

- Mais... mais c'est vous qui vous donnez un air là ! A faire votre monologue dans une bulle, à vous mettre au-dessus des autres ! Heureusement que vous êtes une femme légère finalement, sinon on risquerait l'accident ! L'éclatement de la bulle spéculative et la découverte de comptes secrets en cuisse !

Alors tu vois, je sortirais bien t'érafler un peu la carrosserie pour que tu fasses le constat de mon caractère... Je finirais par mettre un poing d'honneur à tes allégations de soliste du pipeau qui crève de jalousie de ne pouvoir jouer un air à une autre personne que lui mais finalement je me dis que c'est bien plus respirable ici. T'as raison, y'a certains airs qu'il faut laisser aux autres...

- Ah oui ? Et pourquoi donc ?

- Parce que t'as l'air con Edmond !



© Franck Pelé - Septembre 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire