Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

jeudi 29 septembre 2011

Le questionnaire de Raoul


- Simone, tu connais le questionnaire de Proust ?
- Celui qui a inventé la madeleine ? Oui, bien sûr.
- Et le questionnaire de Pivot ?
- Aussi oui, c’est celui qui a apostrophé les écrivains pendant des années à la télé.
- Voilà, mais connais-tu leurs questionnaires ?
- Quels questionnaires ?
- Ils ont chacun inventé un questionnaire pour mieux connaître les gens, les profondeurs de l’âme, c’est très intéressant.
- Pour toi ou pour moi ?
- Les deux mon Capitaine.
- Depuis quand je suis ton Capitaine ?
- C’est une expression Simone…
- Ah… Je me disais aussi… Parce que moi, au quotidien, j’ai plutôt l’impression que tu es plus gradé que moi, vois-tu… « Simone, tu peux faire ci ? Simone, tu pourrais me faire ça ? »
- Bref. Je me suis inspiré de ces deux questionnaires et j’ai ajouté quelques questions, et j’ai créé « Le questionnaire de Raoul ». Tu veux y répondre ?
- Si je te dis non, tu vas faire la tronche jusqu’à la fin de l’hiver.
- Non mais vraiment, tu vas voir, c’est vraiment intéressant de chercher des réponses, de réfléchir sur toi, sur les autres…
- D’accord, je t’écoute…

- Quel est votre nom ?
- Ah on se vouvoie ?
- Ça dépend des questions.
- Je m’appelle Simone Langlois.
- Quel est votre dessert préféré ?
- Le fraisier, avec des fraises énormes dedans, une pâte d’amande bien rose sur le dessus, avec de la crème anglaise. Ou le fruit de mon chéri…
- Non, reste sérieuse, c’est sérieux là Simone !
- Tu veux mes réponses ou tu veux celles que tu as envie d’entendre ? C’est très sérieux le fruit de mon chéri, et si tu en doutes, il va finir en compote à force de s’ennuyer dans son pot !
- D’accord… Ensuite… Tu as le droit de changer une chose dans ta vie, que changes-tu ?
- Je photographie, je filme mes grands-parents tant que je peux, toute ma famille, mes vieux amis, mes premières amours, mes voyages, je me fabrique une mémoire sans faille pour combattre les absences futures. Et j’apprends le piano aussi.
- Quel est le pouvoir surnaturel que tu aimerais avoir ?
- Voler, et être invisible.
- LE pouvoir ! Un seul !
- Répondre comme j’ai envie au questionnaire de Raoul ! C’est surnaturel ça non ?
- Un endroit insolite pour faire l’amour ?
- Mon lit ! Je plaisante… Laisse-moi réfléchir… Je sais. Dans une grotte, pour entendre l’écho infini de mon crescendo au rythme de ta mesure et pour le plaisir de prendre mon pied dans les entrailles de la terre pendant que tu prends le tien dans les miennes.
- Qui feriez-vous revenir dans le monde des vivants ?
- Tous les gens que j’aime qui sont partis. Mon grand-père. Et ceux que je n’ai jamais connus, j’aimerais bien discuter avec l’arrière grand-mère de ma grand-mère par exemple. Je ferais aussi revenir Michel-Ange pour qu’il refasse la déco de la chambre d’amis, et je ferais revenir Eve, je lui ferais une tarte tatin.
- Pourquoi une tarte tatin ?
- Pour qu’elle puisse enfin profiter du goût de la pomme sans la croquer.
- Qu’est-ce qui te rend folle de rage ?
- L’injustice, la mauvaise foi et quand tu me demandes pour la sixième fois si j’ai bien fermé les volets du bas.
- Une grande émotion marquante ?
- La naissance de notre enfant. Donner la vie m’a rapprochée d’une certaine éternité. Je me suis sentie comme faisant partie intégrante du grand spectacle de la nature, de sa magie, de son mystère. J’ai porté de l’amour, je l’ai vu naître, et je vais le voir grandir. Donner la vie m’a aussi éloignée d’une certaine sensation dans mon corps. Comme si on m’avait refilé une peau deux fois trop grande et deux fois plus lourde alors qu’avant ma grossesse elle était pile à ma taille ! Pourtant, j’ai beau prendre des douches, elle ne rétrécit pas…
- Ma chérie, tu es toujours parfaite…
- Mouais… Aujourd’hui j’ai retrouvé ma ligne, mais pendant six ans, tu n’as jamais autant lu Playboy !
- Quel est le menu de tes rêves ?
- Rrrrrrooo… Mais j’en ai mille ! Bon, alors… Saumon fumé en entrée avec blinis et crème fraîche, arrosé d’un blanc millésimé, tournedos rossini, avec haricots verts frais finement cuisinés et pommes de terre sautées bien dorées, accompagné d’un Saint-Estèphe grand crû, plateau de fromages, et si on est plusieurs à avoir goûté le vin, et donc à l’avoir fini, on ouvre l’équivalent en Pomerol, et les crêpes au sucre de mon grand-père pour terminer en beauté.
- Les odeurs que tu préfères ?
- L’odeur des pins de l’Atlantique, l’odeur de la Corse, celle d’un croissant chaud, le parfum du soleil sur la peau, les fragrances d’un jardin au printemps, et par-dessus tout, le parfum du frisson.
- Une fleur ?
- La tulipe blanche, la rose blanche, le lys. Et la fleur de l’âge aussi. Elle sent bon l’élégance…
- Tes rêves de voyage ?
- L’Argentine et la Patagonie, l’Australie, le Brésil, les trésors d’Afrique, la sagesse de l’Inde, la beauté de l’Asie, et surtout, surtout, refaire le voyage qui m’a menée jusqu’à toi…
- C’est beau ça mon amour… Déboutonne un peu tiens, on va le refaire ce voyage…
- Ah non, on continue ! J’adore ce questionnaire !
- Où te vois-tu dans dix ans ?
- Dans la salle de bains. Enfin au moment précis auquel je pense, je serai dans la salle de bains. Avec dix ans de plus. Et je me dirais la même chose que ce matin, déjà dans la salle de bains. Qu’est-ce que ça passe vite…
- Crois-tu en Dieu ?
- Je crois que la Foi est un pari. On n’est pas équipé intellectuellement pour avoir les réponses aux questions existentielles. Je suis plutôt agnostique dans ma démarche intellectuelle. Mais complètement croyante au fond de mon âme. Je crois en la nature, en sa magie. Le sourire d’un bébé, les couleurs qui épousent un soleil couchant, la beauté des mots que peuvent s’échanger des cœurs frissonnants, tout me fait croire en l’amour. Et puisque Dieu est Amour, j’ai une foi des plus profondes.
- Quelle a été ta première pensée quand tu m’as vu pour la première fois ?
- S’il me touche, je crie…
- Ah bon ???
- Non mais dans le bon sens du terme !
- Aaaah d’accord…
- Quelles sont tes manies ?
- Je me lave les mains dès que je touche quelque chose susceptible de porter un microbe, je choisis toujours le yaourt du fond, pas celui qui est en tête de gondole, et je marche toujours en téléphonant. Ah et puis j’écarte toujours mes doigts de pied au moment de l’orgasme !
- Ah oui ? Pour quoi faire ?
- Je ne sais pas… J’imagine que c’est parce que je me sens complètement épanouie…
- Tu voyages dans le temps, choisis trois évènements auxquels tu voudrais assister.
- Un concert de Mozart, une pièce de Molière à la cour du Roi et les années 30 en général, pour la musique, la mode, l’ambiance, les voitures, les chapeaux…
- Quel est ton fantasme absolu ?
- Avoir un chronomètre qui arrête le temps, quand tu appuies dessus, tout le monde se fige, tout s’arrête sauf toi, tu imagine le pouvoir ? Et puis au niveau sensuel, j’en déshabillerais quelques-uns…
- Dis donc ! Tu veux que je t’aide ?
- Non merci, je me débrouillerais parfaitement toute seule…
- Trois chèques en blanc, vous craquez pour quoi ?
- Une maison, une garde-robe, un voyage.
- Ce que tu apprécies le plus chez tes amis ?
- Une grande qualité d’écoute, la confiance, l’humour, la sagesse, la psychologie. Et leur folie !
- Votre drogue favorite
- Toi…
- Votre juron, gros-mot ou blasphème favori
- Saperlipompette !
- On dit SaperliPOpette…
- Oui mais là c’est quand j’ai bu.
- Si Dieu existe, qu'aimeriez-vous, après votre mort, l'entendre vous dire ?
- Tous les gens que vous aimez vous attendent là-bas, sur l’herbe. En attendant, asseyez-vous, je vais tout vous expliquer...





Franck Pelé - Septembre 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire