Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

mercredi 7 septembre 2011

Camping



- Bah... Simone, tu ne fais pas tes valises ?

- Si je ne peux pas prendre tout ce que je veux, je ne pars pas.

- Mais enfin chérie, tu veux emmener un ventilateur, une gazinière, la moitié de ton armoire et la salle de bains toute entière, on ne part pas en camion !

- Ah ça c'est sûr...

- Quoi... Tu n'aimes pas ma nouvelle voiture ?

- TA nouvelle voiture ?

- Oui, bon... NOTRE nouvelle voiture ?

- Si, je l'aime bien, elle est parfaite pour partir en week-end ou pour aller voir les parents... Mais pour partir en vacances, c'est comme si je mettais des roulettes à mon vanity-case ! Surtout pour camper...

- aaaaah... nous y voilà... Madaaaame ne veut pas camper... Et qu'est-ce qui te gêne dans le camping ? On est au cœur de la nature, ça sent bon les aiguilles de pin, on prend l'apéro à plusieurs, on est avec les vrais gens, pas avec les bourgeoises liftées qui promènent leur chihuahua au bord de la piscine de l'hôtel, ni avec leurs maris qui empestent autant avec leur cigare qu'avec leur prétention ! Et on se fait notre bouffe comme à la maison, c'est sympa comme tout, et puis la tente, c'est juste pour les vacances, mais si tu acceptes le concept, c'est plutôt bon pour garder l'esprit jeune non ?

- Non, Madaaaaame ne veut pas camper ! Au cœur de la nature ? Ah ça c'est sûr, on est au cœur de la nature... de la nature humaine surtout ! On en est tellement proche qu'on peut lui sentir les pieds à la nature humaine ! Et franchement, quand tu vois ce que peut proposer la nature, tu te dis qu'il vaudrait mieux réfléchir à deux fois avant de vouloir à tout prix la préserver !

- Simone... Arrête avec ta bourgeoisie...

- Ma bourgeoisie ? Parce que vouloir un minimum de confort pour des vacances qu'on attend toute l'année c'est de la bourgeoisie ? Parce que tu crois que je trépigne d'impatience à l'idée de faire la queue pour aller aux toilettes ? Que je crève d'envie de faire la vaisselle en me tapant les histoires de famille d'une grosse feignasse qui bosse à la mairie de Valenciennes que je ne reverrai jamais de ma vie ?

- C'est de la discrimination...

- Pas du tout ! Les feignasses sont toujours des grosses feignasses, des énormes même ! C'est même pour ça qu'elles sont devenues feignasses, elles savent qu'elle ne plairont plus à grand monde à force d'avoir englouti le placard à goûter de leurs enfants alors elles se vengent sur celles qui font attention ! Elles traînent des pieds, elles mettent deux plombes pour faire une photocopie, elles égarent ton dossier, et si tu fais UNE réflexion, elles crient à la discrimination ! Ces GROSSES feignasses !!!

- Rien ne peut te faire changer d'avis ?

- Mais comment tu veux me convaincre d'aller dormir dans une tente ? Si j'ai un orgasme, tout le camping le saura le lendemain et y'aura un monde fou pour l'apéro, et toi, tu croiras que c'est parce que tu t'es fait plein de potes à la pétanque de la veille ! Moi, si je fais du camping, les boules, je les aurais du matin au soir ! Alors tu prends ton petit bob Ricard, ta tente et ton petit réchaud, et vous m'écrirez toi et tes boules pour me dire quel temps il fait...

- Classieux... Et si j'achète une caravane ?

- Je pourrais emmener tout ce que j'ai prévu ?

- Au moins la moitié oui...

- Je campe...

- C'est vrai ?

- ... sur mes positions !!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire