Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

lundi 26 septembre 2011

L'amour c'est comme une cigarette


- Pourquoi tu fumes avec des gants Simone ?

- Laisse-moi faire ce que je veux Raoul...

- Tu ne peux pas me dire pourquoi tu fumes avec des gants ?

- Non, je n'ai pas à justifier tous mes gestes auprès de ton esprit étroit et autoritaire !

- Mais ça n'a rien à voir avec de l'autoritarisme, je veux juste savoir pourquoi tu fumes avec des gants ? A quoi ça sert de fumer avec des gants ??? Tu vas les abîmer tes gants, ils vont puer le tabac froid après.

- Si je te dis que c'est pour ne pas abîmer mes mains, pour ne pas qu'elles sentent le tabac froid, ça fait sauter un fusible dans le local de ta logique ou tu arrives à saisir ? D'ailleurs, si tu te demandes pourquoi j'ai un chapeau, c'est pour protéger ma tête des attaques extérieures.

- Des attaques extérieures ?

- Comme celle d'un esprit autoritaire par exemple ! Tu vois Raoul, si je ne mets pas de chapeau, quand j'inhale tes mots pleins de leçons de morale, j'ai l'esprit qui sent la colère froide ! Alors que là, sous mon chapeau, mon amour pour toi est intact. Faudrait quand même que je songe à prendre plus épais selon tes saisons...

- Tu te rends compte que si tu ne fumais pas, tu n'abîmerais rien, ni tes mains, ni tes gants, ni tes poumons...

- Ooooooh elle va me lâcher la bonne conscience sur pattes là ??? Je te demande pourquoi tu montes sur la cuvette des toilettes avec tes chaussures quand tu vas chez les gens ?

- Je fais ça uniquement chez les autres ! Je ne veux pas m'asseoir sur une cuvette dont je ne connais pas les microbes !

- C'est dommage, ça abîme tes chaussures... Et tes genoux aussi...

- Mais ça n'a rien à voir ça non plus !!! Toi tu mourras de la fumée que tu balances tes poumons, moi je vais pas mourir parce que je monte sur la cuvette avec mes chaussures !

- Ça dépend, si j'ouvrais la porte à ceux qui nous reçoivent pour qu'ils soient témoins de la grande maladie mentale de leur pote, tu pourrais mourir de honte !

- Tu ne ferais jamais un truc pareil...

- Et pourquoi pas ?

- Tu n'es pas le genre à cultiver le frontal.

- Ah bon ? Et qu'est-ce qui te fait dire une chose pareille ?

- Tu es plutôt le genre à prendre des gants...



Franck Pelé - Septembre 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire