Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

lundi 7 mars 2011

This is the end

Avant de partir libérer Paulette, Steve s'était fait arrêter dans le désert par ce flic. Il avait marché à ses côtés pendant huit heures, jusqu'au poste de police. Bizarrement, le pilote de l'avion, qui les accompagnait, n'était pas menotté alors qu'il avait quand même poursuivi un homme avec son appareil en menaçant de le tuer. Steve avait compris que le flic était corrompu par la mafia. Il l'avait définitivement compris quand, en réponse à ses questions, dans le désert, le pilote lui avait mis une droite sur le nez, couvert par le flic qui faisait mine de ne rien voir. Une fois en garde à vue, Steve décidait de la jouer cool. Son surnom de Mister Cool allait naître au cours de cet épisode.



- Monsieur McQueen, voudriez-vous arrêter de faire le pitre ?

- Monsieur l'agent, pourquoi n'avez-vous pas arrêté le pilote de cet avion ?

- C'est moi qui pose les questions ! Où est le couple qui était avec vous et qui est parti avec ma voiture ?

- Aucune idée

- Comment s'appellent-ils ?

- Aucune idée

- Vous me répondez encore une fois "aucune idée" et je vous envoie dans un camp de prisonniers ! Vous avez une idée de la vie là-bas ?

- Aucune idée



- Je vais m'évader Hendley...

- Comment tu comptes t'y prendre ?

- On a creusé un tunnel à la petite cuillère, on a fini, c'est pour ce soir. Une fois de l'autre côté, je pique une moto, et je me fais la belle.

- De qui tu parles ?

- C'est une expression Hendley...



Le plan se déroule à la perfection. Steve s'évade, pique une moto, et retourne à l'endroit où est encore séquestrée Paulette. C'est là qu'il croise Harrison, à qui il raconte son histoire de dingue. Harrison en a pourtant entendu de belles dans sa vie, mais l'histoire de Steve lui paraît tellement dingue qu'il lui promet de lui ramener un dinosaure en hélicoptère si tout ce qu'il dit est vrai. Steve lui propose de l'accompagner pour délivrer la sœur de Simone. Ford accepte. Tous les deux, ils arrivent à pénétrer dans la villa, trompant la vigilance des gardes. Ils ne trouvent pas Paulette. Ils allaient partir quand ils découvrent enfin, dans le cellier, une femme attachée.







- Paulette !!!

La femme fait non de la tête. Steve lui enlève le sparadrap collé sur sa bouche, et elle répond :

- Ah non, moi c'est Annie.


- Qu'est-ce que vous faites là ? On vous retient prisonnière vous aussi ?

- Ah pas du tout, on joue à un jeu avec les gars. Ils sont partis chercher du miel, et ensuite ils vont découper mes vêtements et...

- Où est Paulette ???

- Dans la pièce du fond, après le bureau. Elle est beaucoup mieux attachée. Elle bougeait beaucoup. Mais dépêchez-vous, les gars ne vont pas tarder à revenir. Ils sont en train de se maquiller.

- C'est une vraie maison de fous ici !

Steve et Harrison foncent vers la pièce du fond. Paulette est là, attachée en mille points par une corde tellement tendue qu'elle ne peut plus bouger un cil.



- Paulette !

Ils la libèrent.

- J'ai cru que vous ne viendriez jamais ! Où est Simone ? Et Raoul ? Quelqu'un a-t-il prévenu mon mari ? Où est-il ? Où est Charles ?

- Simone et Raoul nous attendent sur un parking, dans le Nevada. On sort, et on fonce les rejoindre. Charles n'est encore au courant de rien, on n'a pas voulu l'inquiéter.

- Et vous, qui êtes-vous ?

- C'est Harrison, un ami qui a une bonne étoile, il est venu pour nous aider. Et puis il ne croyait pas à mon histoire, alors j'ai voulu lui prouver que je disais vrai...

Ils sortent tous les trois de la villa, courent jusqu'à un taxi, et foncent vers le garage dans lequel sont cachés Simone, Raoul, et l'or, à cent cinquante kilomètres, dans le Nevada voisin. Pendant le voyage, Paulette raconte à Harrison toute l'histoire, et confirme tout ce que Steve lui avait déjà raconté. Harrison les quitte à mi-parcours, il dit à Steve qu'il tiendra sa promesse, ce qui fait sourire Steve, souhaite bonne chance à Paulette, et part rejoindre l'Indiana, où il compte devenir professeur en archéologie. Steve et Paulette arrivent dans le garage, enfin. Le parking est immense, des centaines de voitures sont garées. Après quelques recherches, ils se retrouvent enfin. Simone saute dans les bras de Paulette, Steve tape dans la main de Raoul, qui l'invite à se pencher au-dessus du coffre d'une voiture. Il est blindé d'or...


- Et ben mes cochons... Tout ça pour ton fils ?

- Oui. Mais surtout pour prouver à Simone que je pouvais faire l'impossible pour la mettre à l'abri, et lui offrir une vie en or...

- Tu n'as quand même pas peur Raoul... Piquer l'or de la mafia... Tu sais qu'ils ne vont jamais te lâcher...

- Si je n'avais pas fait ce coup, c'est Simone qui ne m'aurait jamais lâché... Et je peux te dire que la mafia, à coté, c'est "pipi of the cat" !

- Pardon ?

- Du pipi de chat, c'est peanuts quoi ! C'est une expression de chez moi...

A ce moment-là, un bruit de moteur déchire le silence de l'endroit, le bruit vient du ciel. Une scène hallucinante se produit. Raoul hurle :

- Mais qu'est-ce que c'est que ça ???

Steve le rassure, en criant à cause du bruit :

- C'est un ami qui tient ses promesses !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire