Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

lundi 7 mars 2011

Le bon côté des choses


L'homme d'en face à Raoul :

- Qu'est-ce que vous faites là ?

- J'allais vous poser la même question... J'ai choisi un endroit où il ne devait y avoir personne, et il y a quelqu'un... Étrange non ?

- Changez de côté.

- Non, je suis du bon côté.

- Pourquoi seriez-vous du bon côté ? Vous êtes juste de l'autre côté de la route, c'est tout...

- Ah non, c'est vous qui êtes de l'autre côté. D'ailleurs, tout à l'heure, j'étais à votre place, de votre côté et...

- ... mais pas à mes côtés...

- Bah non, vous n'étiez pas encore arrivé... je disais donc, j'étais de votre côté, enfin sur le côté de la route où vous êtes actuellement, et je me suis dit que ce n'était pas le bon côté.

- Pourquoi ?

- Parce que si j'arrivais maintenant, et que je vous voyais debout sur un côté, et que je vous demandais où se trouve l'autre côté de la route, vous me répondriez, c'est en face. N'est-ce pas ?

- Et alors ?

- Alors j'en viens et on m'a dit que c'était là.

- Mais qui vous a dit ça ?

- L'homme à côté de vous

- Mais je ne vois que vous !

- Voilà ! Et moi aussi je ne voudrais voir que moi !

- Mais c'est quoi cette embrouille ?

- Tu te fous de moi ? T'es un mafieux c'est ça ? Et t'es au courant pour le rendez-vous ?

- Mais pas du tout, j'attends le bus ! De quel rendez-vous parlez-vous ?

- Au km 137 ? En plein désert ?

- Il va bien en passer un, non ? En tout cas il faudrait, parce que je marche depuis deux heures, et je ne peux plus marcher...

- Pourquoi ?

- J'ai un point de côté...

- Où ça ?

- Là ?

- Changez de côté

- On ne peut pas changer de côté son point de côté !

- Non, changez de côté sur la route, et remontez la route dans l'autre sens, avec un peu de chance, vous allez rééquilibrez votre corps et mettre toutes les chances de votre côté...

- C'est une très bonne idée Monsieur. Merci infiniment.

- Je vous en prie. Il faut toujours voir le bon côté des choses...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire