Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

mardi 29 mars 2011

Longueurs et pointes


- Simone !!! Pourquoi tu as cadenassé les ciseaux ?

- Pour que tu arrêtes de me couper la parole !

- Qu'est-ce que c'est que ces conneries ?

- Et pour laisser la liberté flotter sur les longueurs...

- Si tu pouvais m'éclairer là, je serais ravi.

- Je veux de la longueur Raoul ! De la richesse ! J'en ai marre de cette société qui veut tout couper ! Je ne veux plus qu'on me coupe les cheveux ni qu'on me coupe au montage ! Je ne veux plus qu'on coupe court aux rumeurs, qu'on coupe les vivres ou qu'on coupe la poire en deux ! Je suis pour la liberté des gens et des choses !

- Mais si on laissait tout faire, on ne s'en sortirait jamais ! On n'aurait le temps de rien ! Il faut du rythme, de la vie, que chacun ait le temps de répondre, que les cheveux se régénèrent dans la repousse, que la poire satisfasse toutes les parties pour qu'on n'en fasse pas un fromage ! Et les coupables, il faut bien leur couper la tête aux coupables, tu ne crois pas ?

- Non ! Je ne veux plus qu'on coupe la tête aux coupables ! Ni qu'on coupe une trajectoire ou qu'on me coupe dans mon élan comme tu es en train de le faire ! Je veux de la longueur Raoul ! Je veux que ma vie soit un éternel printemps, sauvage, fleuri, et qu'on arrête d'intervenir sur la nature des choses ! Parce que si ça continue, l'Homme va se couper lui-même l'herbe sous le pied ! On dirait qu'il est pressé de s'éteindre, c'est quand même dingue !

- C'est dommage... J'avais prévu une nuit d'amour à couper le souffle...

Simone fait la moue, réfléchit, s'énerve sur sa chaise, et lance :

- Bon. La clé est dans le tiroir de la table de jeux, mais je te préviens Raoul, c'est juste pour la nuit, et si tu m'as menti, je te coupe l'électricité.

- Tu ne ferais pas ça.

- Ah tiens ! Et pourquoi ?

- Parce que tu t'éteindrais toute seule...



© Franck Pelé – 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire