Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

samedi 6 août 2011

Une bouteille à la mer


- Simone, il faut rentrer maintenant, c'est fini les vacances...

- Rentre si tu veux, moi je reste !

- C'est étanche ton truc ?

- Évidemment que c'est étanche... Et c'est pas un truc, c'est une invitation au voyage ! Mais tu n'y connais rien aux voyages toi... A part celui qui va te ramener dans ta ville, polluée et hurlante, et qui va te planter devant ta télé...

- Oh arrête un peu là... Qui c'est qui ne peut pas se passer de son shopping, de ses yaourts qu'on ne trouve qu'à Paris et de sa presse féminine ? Tu ne pourrais pas rester plus de deux heures là-dedans sans te demander si un nouveau sac à main est devenu à la mode !

- Ah oui ? Et bien reviens demain, tu verras si j'y suis !

- Bon Simone, ça suffit maintenant, sors de ce truc, tu vas t'endormir, la marée va monter et tu vas finir noyée !

- Ce n'est pas un truc ! C'est une bouteille à la mer ! Parce que j'ai besoin d'être lue ! Parce que tu ne me lis plus ! Tu me survoles, comme une couverture d'un magazine qui traînerait dans ta vie depuis des années, toujours posé à la même place, faisant définitivement partie du décor !

- Tu pousses pas le bouchon un peu loin là ?

- Fais gaffe Raoul... Fais très attention ! Continue de ne pas me prendre au sérieux et je reste ici jusqu'à ce que la mer m'emporte et me dépose sur la plage du hasard, et je peux te dire que celui qui saura l'enlever le bouchon, il aura du courrier ! Pas des e-mails Raoul, du courrier ! Il découvrira le plus doux message du monde, et crois-moi sur parole, il prendra le temps de le lire et de l'apprendre par cœur !



© Franck Pelé – Juillet 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire