Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

samedi 6 août 2011

Un fil à la patte


- Tu imagines si tu étais à ma place Simone ?

- Oui, j'aurais une superbe vue ! Allez, je te redescends !

- Non, attends ! Tu imagines si tu étais à ma place et que tu n'étais pas attachée ?

- Mais je ne pourrais pas être à ta place si je n'étais pas attachée Raoul ! Faudrait être frappée pour s'accrocher à cent ballons gonflés à l'hélium sans s'attacher !

- Tu aimes bien quand je suis loin de toi ?

- Heu... ça dépend, si on prend en compte la seule dimension horizontale du plancher des vaches, ça me déplaît pas d'avoir un peu d'indépendance, mais quand tu es loin en version verticale, j'aime moyen...

- C'est exactement pour ça qu'il ne faut pas être trop léger dans un couple, plus on est léger, plus on s'éloigne ! Alors si tu deviens une femme légère, tu perdras tes attaches à force de ne plus y prêter attention, et tu te perdras dans tes rêves inaccessibles autant que tu me perdras !

- Qu'est-ce qui te prend Raoul ? Depuis quand tu me trouves légère ?

- Je te trouve pas légère, je te mets en garde, c'est tout ! Je vois bien comme tu aimes les regards sur toi...

- Parce que toi tu appelles la police quand les minettes te regardent au volant de ta voiture ? Et le sourire que tu leur rends, c'est pas du plomb dans la balance ? Tu me dis encore une seule fois que je suis légère et je lâche la corde ! Et tu auras deux options, tu lâches les ballons, et tu t'écrases comme un con, tu y restes accroché dans un pauvre instinct de survie et tu nous diras quel temps il fait au-dessus de la stratosphère !

- Simone ! Arrête ! D'accord, pardon ! C'est parce que je suis jaloux ! Tu es trop belle ! Et je voudrais être le seul qui puisse le voir ! Mais tout le monde le voit ! Partout où tu passes on sent le torrent d'interdits qui vit sous ton élégance idéale et ta classe naturelle ! Si moi je le sens, pourquoi pas les autres ? Et je ne veux pas qu'on se baigne dans mon torrent !

- T'es lourd Raoul...

- Quoi ?

- T'es lourd !!! Je ne suis pas TON torrent !

- Si tu es MON torrent ! Et je suis le seul à savoir nager dans tes eaux ! Qu'elles soient douces, troubles ou salées !

- Mais il continue l'effronté !

- Je suis désolé ma chérie, mais tu vois, c'est drôle, plus je vais être lourd et plus j'aurai de chances de te retrouver !




© Franck Pelé – Août 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire