Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

samedi 7 avril 2012

Onde sensuelle



Simone,

Sous le chagrin d'une nature sensible de ne pouvoir nous voir nous aimer, une nature qui voudrait noyer ma détermination dans son lac artificiel, je sors une main pour respirer, et pour t'écrire. Jamais pléonasme ne m'a paru si précis...

De ma main, je veux t'écrire cet amour dont je suis plein, et plutôt que le laisser exploser dans un tsunami difficilement maîtrisable, je veux le distiller dans une onde, profonde, musicale à force d'élégance, légère, une onde au long cours, infinie et sauvage, comme un courant qui ne cesserait de couler jusqu'à toi.

Je t'écris mon onde mon amour, pour te dire tout ce que serait mon monde sous tes frissons. Je t'ai vu nager dans ce lac, avec cette grâce que toi seule sais exprimer. Je t'ai vue nager, assez pour comprendre immédiatement le langage des cygnes. Tu n'étais pourtant pas muette, tu hurlais ta beauté sans émettre un son. Puis tu as repris ton chemin.

Mais tu n'es pas loin. Tu n'es jamais loin. Toujours sur la rive du moindre courant porteur de notre énergie unique. Aujourd'hui le lac dessine. Pour toi. Le trait majestueux qui nous lie, comme une courbe ascendante, comme la naissance d'une vague dont toujours tu sentiras l'écume. Que tes eaux soient dormantes ou bouillonnantes, reçois cette onde sensuelle qui rendra au cygne la sérénité majestueuse de l'étendue de son monde.

Dans le monde du silence, une main écrit le début d'un voyage. Un voyage autour d'une onde...



Franck Pelé - Avril 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire