Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

mardi 6 décembre 2011

Simone a de l'avenir


- Qu'est-ce que c'est que ce déguisement Simone ?

- C'est à une amie voyante...

- Une quoi ?

- Une voyante ! Une femme qui voit l'avenir dans une boule de cristal.

- Pfff... Et tu crois à ces sornettes ?

- Ces sornettes ! Ça faisait bien dix ans que je n'avais pas entendu ce mot !

- T'occupe pas du vocabulaire du Monsieur, ça te dépassera toujours...

- Et ça va sinon au niveau de tes chevilles ?

- Alors tu vois quelque chose dans ta boule ? Tu sais que moi, j'ai beau regarder dans des boules de gomme, je ne vois que des mystères.

- Hilarant ! Allez crache ton venin... De toutes façons, tu ne crois en rien, tu n'es bon qu'à balancer des critiques... Un vrai serpent à sornettes !

- Mais je ne demande qu'à croire très chère, je ne demande qu'à croire...

- Là, par exemple, je vois que tu vas me gonfler jusqu'à lundi minimum.

- Impressionnant...

- Bon. Tu veux tomber de ta chaise ? D'accord, on y va... Tiens-toi bien... Tiens-toi mieux ! Voilà...

- Si tu as l'arrivée du tiercé de demain, je suis preneur au fait.

- Raoul, tu me coupes la parole encore une fois et je t'incruste la boule dans le front.

- Pardon. Je t'écoute.

- Tu vois là, par exemple, je suis en 2012. Et bien les Mayas avaient vu juste...

- Quoi, la fin du monde ? Mais non, il paraît qu'ils ont fait une erreur dans les calendriers lunaires, et que finalement, ce sera beaucoup plus tard.

- Ce n'est pas tout à fait ça. C'est juste que depuis les Mayas, on se repasse cette prédiction de génération en génération mais oralement, et à force, on a changé la vérité. En fait, la crise de 2012 sera trois fois plus forte que celle de 1929, la crise américaine où les gens se nourrissaient à l'aide de tickets de rationnement, et encore, quand il restait quelque chose au moment où leur tour arrivait... En 2012, il n'y aura plus rien dans les magasins, tous les supermarchés auront été pris d'assaut en quelques jours à peine, parce que les gens seront au chômage, les salaires suspendus, les allocations, les remboursements, toutes les sortes d'aide financière, tout sera gelé, les crédits ne pourront plus être payés, les logements saisis, les voitures ne seront plus conduites que par les très riches, mais dans des tunnels spéciaux, parce que les gens les prendront pour cible dès qu'elles montreront le bout de leur pare-choc, ce sera comme ça partout, dans toute l'Europe d'abord, puis dans le monde entier. Les Mayas avaient raison Raoul, on a juste changé le sens de leur prédiction avec le temps et l'habitude de répéter sans chercher à comprendre... 2012, ce sera la faim du monde.

- Dis donc, c'est flippant ton truc là...

- Où tu vas Raoul ?

- Je vais acheter des réserves, des pâtes, du riz, des conserves, de l'eau, au cas où...

Devant la blancheur du visage de Raoul, Simone redevient aimante et protectrice, elle lui passe la main dans les cheveux, le regarde dans les yeux et lui dit doucement :

- Chéri, tout va bien, la guerre est finie, les gens ont des maisons, du travail, de l'argent, des voitures, des potagers, des frigidaires, des résidences secondaires, la vie est belle, la croissance économique est fantastique et ça va durer longtemps. Il faudrait être sacrément con pour gâcher tout ça... Et puis tu sais, même si je sais que ton amour est éternel, pardonne-moi de te rappeler qu'en 2012, on ne sera plus là...

- Alors, s'il y a encore des gens en 2012, ils auront survécu à la vraie fin du monde. Le nôtre.



Franck Pelé - décembre 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire