Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

mardi 6 décembre 2011

Simone, une femme universelle


- Simone, tu as gagné ! Tu es Miss Univers !!!

- Simone, relève-toi, c'est ton heure de gloire ! Ils sont tous debout !

- Laissez-la respirer, c'est l'émotion, vous imaginez ? Elle vient d'être élue, c'est la plus belle femme du monde !

- Relève-toi Simone, les gens sont debout, ils hurlent leur bonheur, tu as séduit le monde entier !

La première Dauphine ajoute :

- C'est quand même fou de ressentir autant d'émotion, jusqu'à tomber dans les pommes...

Simone ouvre alors un œil et dit :

- Et toi, t'en connais un rayon en pomme, pas vrai la dauphine ? Mais vous êtes vraiment naïves les filles... Parce que vous croyez qu'ils m'ont élue parce que je suis la plus belle femme de l'univers ?

- Pourquoi ils t'ont élue alors ?

- Mais parce que j'ai craqué mon short pendant la démonstration de gymnastique au moment du grand écart ! Tu n'as pas vu ? La fenêtre grande ouverte ! Y'avait vue panoramique sur la baie des anges ! Et le premier rang a peut-être même vu les dunes à travers les roseaux !

- Mais alors tu as triché ?

- Écoute-la la jalouse ! T'aurais dû faire l'Eurovision, t'aurais eu plus de points ! J'avais jamais vu la Suisse avec aussi peu de relief ! J'ai triché rien du tout, y'a des accidents qui font des heureux, d'autres des traumatisés !

- Ça veut dire quoi ça ?

- Ça veut dire que si t'avais craqué ton short, c'était la ruée vers les sorties de secours, la panique dans les gradins, y'a certaines terres inconnues qu'il vaut mieux ne jamais découvrir !

- Mais comment tu as réagi quand tu t'en es rendue compte Simone ?

- A partir de là, j'ai tout fait pour éviter les regards et les caméras, je me suis cachée tout le défilé, alors quand tous les yeux et tous les objectifs se sont braqués sur moi à l'annonce du nom de la gagnante, c'est la honte qui m'a couchée, pas l'émotion ! Mais je me suis couchée assez vite pour que personne ne puisse voir mon visage, en dehors de quelques personnes dans la salle que je ne reverrai jamais.

- Mais personne n'a rien vu Simone... Et puis tu es tellement belle, c'est vraiment mérité... Allez, lève-toi... Viens...

- Restez là ! Ne bougez pas... Et je fais quoi comme discours ? Je remercie mon esthéticienne, sans laquelle je n'aurais jamais séduit le jury ? Et qu'est-ce que je fais de tous les regards bizarres qui vont me tomber dessus toute l'année ? Vous imaginez la tête de ma boulangère quand je vais aller chercher le pain ? Et Raoul ? Je vais lui dire quoi à Raoul ? Souris mon chéri, tu es le mari de Miss Univers, c'est quand même génial non ? Toute la galaxie connaît l'intimité de ta femme ! Et puis, je vais vous dire, si y'en a un seul qui ose me dire que j'ai gagné parce que j'ai eu de la chance, en utilisant un autre mot, un peu plus vulgaire que chance, juste pour le plaisir du bon mot, je vais forcément faire de la prison. Parce que je vais l'étrangler avec son intestin grêle... Non, appelez un médecin, dites que j'ai perdu connaissance, ils m'évacueront avec un masque à oxygène et je disparaîtrai de la scène publique pour toujours. De toutes façons, on ne me retrouvera jamais, je m'étais inscrite sous un faux nom. On ne saura jamais qui était la Miss qui a ébloui l'univers...

- Tu n'es pas la vraie Miss France ?

- Ah non Mademoiselle, la vraie Miss France, elle pionce dans un placard à balai à l'heure qu'il est, et quand j'ai vu le filet garni qui allait représenter mon pays, je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose ! Elle avait le même prénom que moi, c'était parfait. Vous savez, en France, les belles femmes ne cherchent pas la couronne dans les concours, elles la cherchent dans les regards.




Franck Pelé - décembre 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire