Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

jeudi 20 octobre 2011

Simone al dente



Simone sentait que son corps s'électrisait totalement, chaque frisson était comme une décharge inouïe d'une sensibilité extrême, elle se sentait comme une plage, abandonnée à son Robinson, s'enivrant à chaque vague qu'il faisait onduler sur elle, elle allait exploser de bonheur, emportée par un tsunami de plaisir...

- Ah... Ah... Ah... Ah...

Et là Raoul d'enchaîner :

- Staying alive ! Staying alive !

- Putain Raoul c'est pas vrai ! Pas là ! Pas maintenant !

- Pardon chérie mais tu étais tellement juste musicalement que mon oreille n'a pas pu résister... On reprend...

- On reprend ??? J'étais avec un amant magnifique sur une autre planète, tu me quittes au moment crucial pour me faire les Bee Gees et tu crois que je vais reprendre exactement à l'endroit où tu m'as laissée ???

- Attends, ça va, quand on éteint le feu sous une casserole d'eau bouillante, il ne lui faut pas longtemps pour qu'elle se remette à bouillir... Mets-y du tien un peu...

- Une casserole d'eau bouillante ? Parce qu'on fait quoi là pour toi ? Des macaroni ? Allez, vas-y, je suis prête, et mets tout le paquet parce que j'ai très très faim !

- C'est d'une élégance ça Simone...

Raoul reprit là où il s'était arrêté, c'est maintenant lui qui sentait monter son plaisir, c'était tellement fort, il n'allait plus pouvoir tenir... Il commença à exprimer le début de son ascension finale :

- Oui... Oui... Oui...

Et Simone, les yeux fermés, dans un grand sourire, en mimant le mouvement de tête de Stevie Wonder :

- We are the world... We are the children...

- Alors ça c'est nul ! Pourquoi tu fais ça ? Juste au moment où...

- ...où tu allais jouir c'est ça ? Oh mon pauvre chou, je suis désolée... Alors ça, moi je n'aimerais pas qu'on me fasse une chose pareille...

- Mais j'allais me faire pardonner là !

- Ah oui ? En prenant ton pied tout seul ? Parce que tu fais les macaroni en deux minutes toi ? Tu comprends pourquoi le bouillonnement d'une casserole et celui d'une femme sont deux choses extrêmement différentes ? Tu ne peux pas décider de tout Raoul ! Et surtout pas du moment où je suis prête !

- Mais tu étais prête là, tu as fait ton truc avec ta lèvre inférieure ! C'était du tout cuit, tu n'avais plus qu'à me suivre, mais non, t'avais décidé de te venger des Bee Gees !

- Le problème c'est que tu ne respectes jamais mon temps de cuisson Raoul...


Franck Pelé - Octobre 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire