Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

vendredi 11 février 2011

Confessions


- Je viens vous voir ma Sœur parce que j'ai péché...

- Vous avez péché quoi ?

- Pardon ?

- Je voulais dire... vous avez péché où ?

- Au-dessus de nos têtes. Dans l'espace.

- Vous vous moquez de moi ?

- Je le jure devant Dieu. J'ai décroché la lune.

- Ne jurez pas malheureux ! Blasphème ! Il est impossible de décrocher la lune, comment pouvez-vous jurer après un tel mensonge ? Et puis Raoul l'a déjà décrochée pour sa femme, ça fait deux mensonges !

- Vous connaissez Raoul ?

- Minute Papillon ! Tout le monde connaît Raoul, et si on rentre dans les Ordres, c'est pour se rapprocher des Miracles. Et ce qu'a fait Raoul pour Simone, en plus d'être un Miracle, a fait un bien fou à la religion. Depuis cet acte d'amour magnifique, les gens croient en l'amour, et puisque Dieu est Amour, ils croient en Dieu, en nous, et ils reviennent nombreux en Sa Maison.

- Excusez-moi ma Sœur mais je vous entends mal avec votre voile.

- Je ne peux pas l'enlever, j'ai une sévère gastro, et je ne voudrais pas contaminer les fidèles. Vous êtes fidèle Steve ?

- Comment connaissez-vous mon prénom ? Et pourquoi me posez-vous cette question ? Pardonnez-moi mais j'ai un sérieux doute sur vos compétences, je peux voir votre supérieur ?

- Maman !!!!

- Mais arrêtez, qu'est-ce qui vous prend ? Qu'est-ce que vous faites ?

- J'appelle la Mère Supérieure. Il se trouve que c'est la mienne.

- La vôtre ? Mais vous n'êtes pas censée faire vœu de chasteté et n'être fidèle qu'à Dieu ?

- Tout dépend du règlement intérieur, moi c'est plus pour l'uniforme que je suis là, comme ma mère. Et puis j'ai connu beaucoup de riches infidèles qui ne croyaient en rien et jamais ne confessaient leurs fautes. J'ai alors voulu rencontrer les pauvres pécheurs, s'ils s'égarent parfois, ils restent fidèles à l'Amour. Racontez-moi cette histoire de lune. C'est un mensonge n'est-ce pas ?

- Non. C'est vrai que Raoul a décroché la lune pour Simone. J'ai connu cette femme, et je ne suis pas étonné qu'on puisse accéder à ce désir de pêche miraculeuse pour la garder. J'ai voulu faire pareil pour garder la mienne, pour séduire Faye à nouveau. Alors, puisque Raoul avait déjà décroché la lune au-dessus de ses terres, j'ai choisi un endroit plus petit qu'un pays, une Principauté, et j'ai choisi de décrocher la lune des monégasques.

- Très argentée je crois comme lune...

- Ah ça... mais très petite par contre, tellement petite qu'elle m'a échappée, et elle est tombée, sur une plage. Alors je me suis rabattu sur la Suisse.

- Argentée aussi...

- Oui, mais plus secrète. Du coup, personne n'a rien vu, et j'ai réussi à la rapporter chez moi pour la tailler et en faire des bijoux pour ma femme. Sauf que maintenant, j'ai des remords. Les Suisses vont désormais s'endormir dans une nuit noire, et je m'en veux.

- T'es vraiment un copieur Steve ! Ah il est fort pour jouer la comédie le marin qui s'engage dans la Marine pour m'oublier ! Il est costaud le petit bonhomme en mousse pour jouer la comédie sur le pont des arts !

- Simone ???

Elle arrache son voile :

- C'est quand même incroyable ! Raoul m'offre un cadeau unique, et toi t'as rien trouvé d'autre que le dévaloriser en faisant la même chose ! Elle s'en fout ta femme d'avoir des bijoux taillés dans la lune ! Elle préfèrerait sans doute que tu arrêtes de t'éclipser sans arrêt ! T'arrêtes pas de hurler "il n'y a que Faye qui m'aille" ! Et bien reste près d'elle au lieu de dire à d'autres qu'elles sont extraordinaires !

- Tu... tu es jalouse ?

- Pas du tout ! Mais la moutarde me monte au nez là tu vois ! Je suis très amère !

- Finalement, je l'aurais aperçue l'amère supérieure...

- Pardon ???

- Non, rien... Bon, tu viens te faire un jacuzzi ?

- Blasphème !!!

- Comme tu voudras...  Au revoir Simone...

- Sœur Simone !

- ......au revoir Simone.....

Il tourne les talons et s'en va vers la sortie de l'Église :

- Steve !

- Oui ?

- Il est où ton jacuzzi... ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire