Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

mardi 19 juin 2012

Le masque de fer



Sous le règne de Louis XIV, un prisonnier est gardé à l'écart, au fort de la Bastille. Portant un masque de fer, l'homme est sous la surveillance d'un ancien mousquetaire, le Marquis de Saint-Mars. Celui-ci a une double consigne venant apparemment de très haut : le tenir strictement isolé du reste de la prison afin de l'empêcher de révéler son nom tout en prenant grand soin de lui. Des précautions a priori superflues, s'il ne s'agissait d'un important personnage. Alors, qui se cachait ou plutôt qui cachait-on derrière ce masque ? Un frère jumeau du Roi ? Un amant ? D'Artagnan ? Fouquet ?

Tous les jours depuis sept ans, Simone apportait une assiette de soupe au prisonnier masqué de fer, et tous les jours celui-ci l'appelait :

- Simone... Simone... Simone, s'il vous plaît...

Elle ne levait jamais les yeux. Simone était la maîtresse de Louis XIV, elle seule avait réussi à convaincre le Roi de la laisser approcher le prisonnier pour lui apporter à manger, et un peu de présence.

Un jour, elle entra dans la pièce sombre comme une furie et hurla au prisonnier, en le regardant droit dans les yeux à travers son masque, chose qu'elle n'avait jamais faite jusqu'ici :

- Fais voir tes mains !

- Pardon ?

- Fais voir tes mains !!!

Le prisonnier avance ses mains. Simone les regarde attentivement, voit cette petite cicatrice sur la tranche de la main gauche et souffle :

- Putain c'est pas vrai... Qu'est-ce que tu fous là Raoul... ?

- Ah quand même ! Je t'avais reconnue depuis le début, j'en étais sûr ! Ça fait sept ans que j'en suis sûr ! Mais comme tu ne me répondais jamais, à force, je commençais à douter ! J'essaie de te parler depuis...

- Qu'est-ce que tu fais dans cette prison ???

- Bah en fait... je suis l'amant de la Reine. Enfin j'étais...

- C'est pour ça que tu m'as quittée ??? Pour te taper la choucroute royale ?

- Tu te tapes bien le Roi Soleil toi ! J'espère que tu mets de la crème depuis le temps ! Parce que les coups de soleil, ça fait perdre de sa candeur !

- J'étais célibataire, tu voulais un mot d'excuse ? Et alors la Reine, tu lui as tellement mis le feu à la couronne qu'elle t'a mis au cachot pour te préserver ?

- Non, en fait, c'est un peu plus compliqué que ça... J'étais l'amant de la maîtresse du Roi, Madame de Maintenon. Il l'a su, et il m'a enfermé ici pour que le secret de sa liaison avec Madame de Maintenon ne soit jamais éventé. Et toi, avec le Roi, c'est Versailles ?

- Mouais...

- Tu lui mets combien sur vingt ?

- Louis ? 14.

- C'est au-dessus de la moyenne...

- J'imagine que son grand pouvoir me séduit... parce que le même en guenilles, je lui mettrais... deux.

- Tu peux me faire sortir de là ?

- Non. En fait... Bon, Raoul...

- Quoi ?

- C'est moi qui ai demandé au Roi de te mettre ici. Lui, il voulait te couper la tête au début. Je l'ai convaincu qu'il ne pouvait guillotiner un homme qui lui ressemblait, qui avait les mêmes goûts concernant les femmes. Je lui ai dit que je m'occuperais de ta nourriture, il a accepté. Je lui ai surtout dit que si il te tuait, je le quittais. Avec cet ultimatum : soit il restait dans nôtre château avec l'autre joufflue poudrée à la truelle, soit il m'emmenait en calèche pour la résidence de mon choix et il venait vivre avec moi. Je me vois encore "C'est ici et Maintenon ou En voiture Simone !"

- Mais alors... Tu savais que c'était moi depuis le début ?

- Oui.

- Depuis sept ans, tu viens tous les jours, moi je suis seul, du matin au soir et du soir au matin, je t'appelle pour échanger avec toi, pour essayer de te faire comprendre qui je suis, je t'appelle par ton prénom, toi tu sais qui je suis et tu ne me réponds pas ???

- Je ne réponds pas aux appels masqués.





Franck Pelé - Juin 2012 - Textes déposés
à la SACD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire