Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

jeudi 16 septembre 2010

Une femme


Après avoir tiré son épingle du jeu, Simone remontait sa longue chevelure brune, laissant son cou délicieux diffuser son exceptionnel parfum. Je ne savais qui jalouser plus que l'autre, de l'épingle ou de la dentelle. Ils épousaient une partie, parmi les mille et une miraculeuses de mon île, et c'était déjà insupportable d'y renoncer, même pour quelques instants que le quotidien réclame. J'étais un aventurier des mers, j'avais découvert l'Amérique. Avais-je aimé avant de l'avoir découverte ? Il fallait bien des océans pour mériter d'échouer sur un tel succès. Et quand, après avoir savamment placé son épingle, elle décroisait ses jambes idéales et se levait pour donner vie au plus bel élan féminin qui soit, j'étais vaincu par la grâce. Je n'avais jamais triché, l'Amour venait m'en féliciter, et me promettre l'éternité de son paradis, si ardemment désiré.

Croire, toujours. Et aimer, finalement.

Raoul

2 commentaires:

  1. J'ai une affection particuliére pour cette publication... <3

    RépondreSupprimer