Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

samedi 23 mai 2015

Simone fait de la pub : JAI


- Simone chérie, tu viens te coucher ?

- Vas-y sans moi Raoul, je suis sur un Everest de plaisir qui ne permet pas

qu’on en descende avant un certain temps…

- Qu’est-ce que cette histoire ? Et tu as autant de saveurs que je t’en propose

sur ton Everest

- JAI

- Tu as la qualité autant que la quantité ?

- JAI

- Un goût unique et l’exaltation de tous tes sens, tu n’as pas ça en haut de ta

montagne !

- JAI... évidemment

- Mais qu’est-ce qui te prend Simone, tu as tes vapeurs ou quoi ?

- Exactement, j’ai mes vapeurs, mais celles-là, quand tu les as, je peux te dire

que tu es d’une sérénité absolue… Comblée.

- Tu vas voir ailleurs c’est ça ?

- Ah non, avec ces vapeurs-là, tu ne vas pas voir ailleurs, tu peux être

tranquille, personne n’oserait tromper cette qualité de plaisir…

- Mais de quoi tu parles enfin ??? On dirait que tu parles d’un amant qui te fait

léviter dans des volutes magiques !

- C’est un peu ça oui…

- Il a du goût au moins ? Il est élégant ?

- Très. Il propose des goûts ronds et typés, hier il était un mélange de fruit de la

passion et de litchi d’Asie Orientale, et ce soir, il sera frais et douceur de

menthe avec un léger goût d’agrumes…

- Il est bien fait ?

- Je dirais plutôt ELLE est bien faite. Une élégante finition noire, un toucher

doux sur toute la longueur et une extrémité lumineuse.

- Pardon

- …et elle dure beaucoup plus longtemps que les autres avec une promesse de

300 bouffées intenses…

- Mais des bouffées de quoi ???

- De bonheur Raoul, de bonheur… et puis elle est discrète au bout des doigts

comme au bout des lèvres… et elle se glisse dans toutes les poches, ce qui

représente un gros avantage, un de plus.

- Dans toutes les poches, mais de quoi tu parles ?

- De JAI ! La nouvelle cigarette électronique !

- Aaaaah !!! Oh la peur que j’ai eue… Je ne comprenais pas pourquoi tu me

disais « J’ai » tout le temps…

- C’est JAI, en trois lettres, sans apostrophe.

- J’ai tellement cru que tu me trompais…

- Mais enfin chéri, comment peux-tu penser une chose pareille…

- Tu as tout ce qu’il te faut pour être heureuse ?

- JAI

- Tu l’écris comment là ?

- Avec une apostrophe bien sûr…



Franck Pelé



Découvrez l'univers JAI ici : https://www.jaivaping.com/francais/home



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire