Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

lundi 16 décembre 2013

Une belle rencontre c'est aimer deux fois




- Je veux te remercier Raoul.

- Me remercier ?

- Oui, te remercier de m'avoir offert mon plus beau visage, d'être celui pour qui j'ai le cœur plein.

- Tu as toujours eu ce visage, je ne suis que l'homme le plus chanceux du monde, celui qui voit s'endormir ce charme tous les soirs, qui reçoit le cadeau de ta beauté tous les matins. Quiconque se réveillerait une seule fois près de toi aurait réussi sa vie. Imagine la magie de mon destin, une vie près de ta peau qui dort...

- Si les rencontres faites dans une vie disent quelque chose de nous au moment d'une de ces rencontres, le recul permet de savoir celles que nous méritions et celles que nous ne méritions pas. Si nous sommes bons, un visage inoubliable est offert, soyons seulement beaux et les feux d'artifice brûleront notre horizon.

- Les plus belles rencontres arrivent au moment de nos vérités les plus bouleversantes. De celles qui font mûrir, grandir, comprendre. Je me souviens de toutes les rencontres qui m'ont fait devenir meilleur, de toutes les rencontres qui m'ont été offertes pour que je donne le meilleur, et pour vivre le plaisir unique d'être élu par la grâce d'un idéal. Je n'ai pas oublié les rencontres qui m'ont fait souffrir, ni celles que j'ai gâchées, elles ont donné naissance à de magnifiques morceaux de vie, des fruits savoureux qui ont poussé sur des terres aux cicatrices profondes dans lesquelles on jurait que plus rien ne pousserait.

- Chaque rencontre de ma vie était une heure précise, un rendez-vous pris ou manqué. Pour quelques minutes ou quelques années, trop tôt ou trop tard, j'ai bouleversé le décor, ou j'ai gardé l'ancien, celui qui faisait bien pour l'époque.

- Si les rencontres faites dans une vie disent quelque chose de nous au moment de l'une d'elles, je me souviens avoir été timide, trop jeune, trahi, sans voix, sans mots, sans faim, généreux, tendre, gourmand, envié, envieux, jaloux, peureux. Je me souviens surtout avoir été formidablement heureux, incroyablement chanceux, éperdument amoureux. Et quand ces sentiments me caressent, je ne me souviens que d'une seule femme. Tu es ma seule empreinte Simone.

- C'est exactement la raison pour laquelle je suis ici. Si on a les miroirs qu'on mérite, je veux remercier celui qui a eu les yeux assez brillants pour refléter mon sourire, celui qui m'a renvoyé une image imparfaite pour que je la corrige, celui qui m'a donné tout son amour sans réfléchir. Celui-là m'a fait fléchir. A genoux devant l'amour, je regardais ses yeux, tes yeux. Ils absorbaient tous mes artifices et renvoyaient l'être le plus entier que je n'avais jamais été. Je voulais charmer un homme de plus, j'étais hypnotisée par l'homme de ma vie. Telle éprise qui croyait prendre...

- Mes yeux étaient pour toi parce qu'ils ont reconnu ton âme, ta force, ton sourire dans les tiens. Et plus encore, cette formidable capacité à me lire. Une magie exceptionnelle, unique, comme si j'avais été créé par toi et que je te retrouvais, plusieurs vies après. Une belle rencontre c'est quelqu'un qui sait vous lire. Comme personne. Tu es la plus belle rencontre de toutes mes vies. Ta beauté n'a laissé que des miettes à toutes les autres.

- Je ne suis belle que depuis toi. Une belle rencontre c'est aimer deux fois. L'autre pour la première fois, et soi-même quand on n'y croyait plus.




Franck Pelé - textes déposés à la SACD - Décembre 2013

1 commentaire: