Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

lundi 30 janvier 2012

Raoul touche le fond



- Alors ? C'était quoi cette fameuse blague qui vous faisait pleurer de rire tout à l'heure, dans la cuisine ?

- C'est rien, une histoire de Pierre, rien de bien méchant...

- Raoul... Tu m'as promis que tu me raconterais ce soir... Vous étiez tous les deux à vous tenir les côtes, j'ai envie de savoir !

- Ce que vous pouvez être curieuses vous les femmes...

- Allez, raconte !

- C'est une histoire un peu macho, tu ne vas pas aimer.

- Raoul, tu me prends pour une féministe ? Raconte...

- Bon... Tu sais quelle est la différence entre une piscine et une femme ?

- Euh... Je ne vois pas non...

- Pour le temps qu'on passe dedans, c'est beaucoup trop cher !

Raoul va pour éclater de rire mais devant l'air consterné affiché par sa femme, il baisse immédiatement les sourcils et fait profil bas. Simone enchaîne, d'un ton grave et monocorde :

- Mais c'est hilarant dis-moi...

- Tu vois ? Je te l'avais dit que tu n'aimerais pas ! Et puis c'est pas de moi, c'est de Pierre !

- Oui mais ça t'a fait rire aux larmes quand même ! T'es qu'un gros macho de comptoir Raoul ! Allez, va te chercher une bière et rejoins ton ami pour parler du poster du mois dans Playboy ! Beaucoup trop cher... non mais je rêve... Forcément, pour des radins, tout est cher ! Vous êtes bien contents de nous afficher comme des signes extérieurs de richesse et de réussite sentimentale dans vos soirées à la noix ! De montrer que votre femme est aussi racée que votre voiture ! Si vous voulez qu'on brille, il faut vous en donner les moyens !

Avant que Raoul puisse ouvrir la bouche, Simone détend complètement les traits de son visage et se met à rire à gorge déployée :

- Ah si tu voyais ta tête mon chéri ! Mais je plaisante ! Elle est très drôle ton histoire, vraiment. Bon, le "dedans" fleure bon la femme-objet mais j'imagine que c'est notre époque qui veut ça, dans quelques années, on ne comparera plus les femmes à des piscines... Si ?

- C'est quand même une histoire de Pierre. J'ai trouvé ça drôle mais je ne suis pas macho pour autant. Bon, peut-être un petit peu... mais beaucoup moins que lui !

- Tu sais, Pierre, peut-être qu'il ne va pas souvent dans sa piscine parce qu'il ne sait pas bien nager...

- Oui, enfin faut voir la tronche de sa piscine aussi...

- On a la piscine qu'on mérite. Et toi ? Tu la mérites ta piscine ?

Raoul ne sait pas quoi répondre. Simone s'avance doucement vers lui, sa bouche vers la sienne, sourit et lui dit en chuchotant :

- Je plaisante mon amour, je sais que tu n'es pas macho, et je me fous qu'on me compare à une piscine trop chère. Et puis dans la mienne, on est très bien dedans. Personne ne s'est jamais plaint. D'ailleurs, si tu as envie de venir nager un peu, je crois que l'eau est à température idéale...

- Ah oui ?

- Je vais te dire une chose mon nageur préféré, moi je te dis que pour le temps que tu passes dans l'eau, sachant que tu ne t'occupes ni de l'entretien, ni de la température de l'eau, tu as fait une sacrée affaire...

- Quand tu dis que personne ne s'est jamais plaint... Combien de personnes sont déjà venues nager dans ta piscine ?

- Depuis quinze ans qu'elle est ouverte, pfff... Je ne sais pas... Tu sais, c'est pour tout le monde pareil, avant de se privatiser, il faut avoir connu le succès, mais le plus important c'est que ce soit pour toi que je sois devenue privée, tu ne crois pas ?

- Combien Simone ?

- Ce que vous pouvez être curieux vous les hommes...







Franck Pelé - Janvier 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire