Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

lundi 30 janvier 2012

Le Nouveau Monde



Alors que Raoul n'avait plus qu'à tirer sur la bretelle pour déclencher un bouleversement fabuleux de tout son être, il prit un peu de recul pour savourer l'éternité de ce moment.

- Qu'est-ce que tu fais mon amour ?

- Je te regarde...

- Décris-moi ce que tu vois...

- Je vois l'automne d'une lingerie qui, en tombant définitivement, me fera découvrir un nouveau monde. Je vois les premiers frissons sur la naissance de ton sein, ceux qui annoncent le printemps fleuri que tout ton corps réclame.

- Tu crois qu'on aura un joli printemps ?

- Il va durer, durer, comme une saison préliminaire idéale avant un été caniculaire au creux de ta vallée...

- Ce serait bien que l'automne fasse définitivement tomber la feuille qui te sépare de ton eldorado avant que l'hiver ne doive geler les plus prometteuses intentions...

- Simone, le jour où l'explorateur a trouvé son nouveau monde, même s'il a été heureux d'avoir pu y vivre, heureux d'y avoir construit son bonheur, la plus belle image qui lui restera au crépuscule de sa vie sera celle de l'instant où il l'a découvert.

- C'est très joli mon amour... Et dans l'acte de tirer la bretelle pour découvrir un endroit magique, là, tout de suite, tu penses pouvoir trouver une philosophie plaisante ?

- Tirer sur une bretelle c'est comme tirer sur une ficelle pour ouvrir des rideaux sur une vue splendide, c'est comme tirer sur un cordon pour inaugurer un magnifique édifice, c'est faire sonner les cloches, déclencher un feu d'artifices, c'est allumer la lumière, c'est ouvrir un cadeau !

- Raoul, j'adore ta poésie, mais si tu ne veux pas que je devienne une île déserte sans aucun permis de construire possible, y compris pour les autochtones, je te conseille de tirer sur la ficelle immédiatement et de m'inaugurer comme il se doit !




Franck Pelé - Janvier 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire