Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

jeudi 22 juillet 2010

On déménage au 7ème ciel



- Tiens, y'a Charles et Paulette qui déménagent...

- ...ou qui s'engueulent...

- Dans tous les cas, ça va leur faire du bien de changer d'air

- Oui, mais s'ils s'engueulent, je vais encore ramasser Paulette à la petite cuillère moi...

- Simone... Elle est assez grande ta soeur, arrête de la materner comme ça...

- Je ne la materne pas, mais Charles, il connaît pas sa force, regarde sa façon de déménager !

- Ah bah donc ils ne s'engueulent pas...

- Pas sûr, parce que quand ils s'engueulent tous les deux, ça déménage...

- Très fin ça ma chérie... Mais pourquoi tu parles de sa force ? Charles ne toucherait jamais Paulette...

- Justement, ça serait bien qu'il commence à revoir sa position

- Pardon ? Tu prônes la violence ?

- Non, je suis pour qu'il adopte une position qui rapproche ma soeur du bonheur si tu vois ce que je veux dire !

- Ah parce que Charles est du genre à camper sur ses positions ?

- Un peu oui, du genre à ne monter que la tente... et nous dans la famille, on est plutôt du genre à aimer la communion explosive, si on épouse le meilleur des chefs d'orchestre, c'est pas pour qu'il laisse sa symphonie en plan avec la baguette dans le tiroir, nous, on veut exprimer nos violons, on veut faire résonner nos cuivres, on veut faire pleurer Karajan !

- Mais alors, si ça se trouve...

- Quoi ?

- Ils ne s'engueulent pas...

(Simone levant les yeux, souriante et rêveuse...)

- Paulette...

- En même temps, si c'est toujours comme ça, ça va faire cher la communion...

- Raoul, fais-moi voler au lieu de penser à tes meubles...

- Simone, j'adore l'idée de t'emmener tutoyer les cieux, mais ne crois-tu pas qu'il faille penser à l'atterrissage ?

- Raoul, fais-moi voler !!! Je me fous de la fin des histoires, c'est le coeur du frisson qui me fait vibrer, qui me fait me sentir vivante !

- J'en parlerai à ton plâtre...

- Pardon ?

- Rien, attachez votre ceinture mademoiselle, la prochaine zone traversée promet d'être incroyablement turbulente...

- Mon Raoul...

- J'avais dit "attachez"...

- Si on croise ma soeur, on s'arrête dire bonjour ?

1 commentaire:

  1. Délicieusement déraisonable, mais quand on aime déménager loin, on ne compte pas ...
    Quand à l'idée d'épouser le meilleur des chefs d'orchestres ... cela ouvre de séduisantes et symphoniques perspectives ... on se plaît à rêver à de nouvelles partitions à quatre mains.

    RépondreSupprimer