Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

vendredi 9 juillet 2010

Un horizon turquoise


(Simone et Raoul, dans une des maisons de gauche, dans le quartier pauvre, regardant la belle résidence en face d'eux)

- Chéri, tu me promets qu'on vivra là-bas un jour ?

- Non

- Pourquoi non ?

- Parce que ce serait tomber dans le piège...

- Le piège ?

- Oui, le piège du bonheur matériel, tu penserais être arrivée au bout du chemin, mais tu regretterais tellement celui où ton horizon était justement fait de ces rêves inaccessibles.

- Mais tu perds la tête Raoul ! Tu crois que je me plais dans ce taudis ? Le bonheur, il est turquoise, et il est sur les terrasses d'en face !

- Non Simone, le bonheur, c'est le chemin, ce n'est pas la fin, et ici, ta vie est simple, heureuse, tu rêves de turquoise, mais celui que je vois dans tes yeux vaut toutes les piscines du monde. Si tu vivais en face, tu perdrais la couleur de tes rêves, et de ton balcon, tu ne verrais qu'un taudis, gris et triste. Tu n'aurais plus ce doux horizon, tu aurais atteint ton bonheur matériel, mais tu aurais perdu beaucoup plus.

- Mais je me fous d'être philosophe mon grand là tu vois ! Je voudrais me prélasser dans MA piscine, jouer au tennis sur le court privé, et arrêter d'inviter nos amis au restaurant parce qu'on n'existe pas sur le GPS ! Je suis sûr que même les moustiques ils piquent avec plus d'élégance en face !

- Simone, pense à ton horizon...

- Mais je me fous de mon horizon, je regarderai le ciel les pieds dans l'eau, et si je veux regarder en bas, j'irai dans la cuisine !

- Je vais devoir vendre la CX alors...

- Te bile pas mon Raoul, on n'est pas près de bouger, avec ta CX, on pourra tout juste acheter un frigo et un maillot de bain.

- Hey ho, c'est une turbo D quand même !

- Raoul, tu es trop matérialiste, vends ta voiture, retrouve le plaisir de découvrir le monde en marchant, et achète moi un collier pour que ton horizon reste turquoise...

1 commentaire: