Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

vendredi 2 mars 2012

Lame de fond


- Ce spectacle est absolument fantastique...

- J'ai l'impression de te voir Simone...

- De me voir ?

- Ces vagues, ces élans aquatiques qui lissent autant qu'ils bouleversent... Selon l'intensité de la lumière, l'océan révèle une expression toujours renouvelée de sa beauté majestueuse...

- Moi c'est cette force capable de tout emporter qui me fait penser à toi...

- Cette force n'est que le fruit d'un long voyage, un courant que toi seule sais créer, plus le courant est fort, profond, puissant, plus la vague est grandiose, sonore, exceptionnelle...

- Raoul, j'ai envie que tu me fasses mousser...

- Viens t'échouer sur moi mon amour...

- M'échouer ? Tu m'as pris pour une baleine ? Tu as le chic pour tout gâcher toi hein !

- Mais quoi encore ??? Une vague ça s'échoue ! C'est toi qui vois le mal partout !

- Bien sûr... Merde Raoul ! J'étais bien là ! Pourquoi tu me parles de m'échouer comme une baleine ???

- Mais je t'ai jamais parlé de baleine, tu me gonfles à la fin !!! Je te dis de venir t'échouer sur moi, comme une vague s'échoue sur une plage !

- Je ne m'échoue pas sur une plage, je m'offre à une plage ! Je suis un cadeau pour ton étendue morte, tu comprends ? Un cadeau !

- Tu sais ce qu'elle te dit mon étendue morte ?

- Je ne m'échoue pas. D'ailleurs, je n'échoue jamais.

- Tu confonds là.

- Ah oui ? Et entre quoi et quoi s'il te plaît ?

- Entre s'échouer et échouer. Le premier signifie terminer sa course quelque part et le second, ne pas y arriver.

- Perdu Monsieur je-sais-tout ! S'échouer ça veut dire "toucher le fond par accident". Et pour le coup, je peux te dire que s'il y en a un de nous deux qui risque de s'échouer sur l'autre, c'est bien toi !

- Et pourquoi donc ?

- Parce que si tu me touches le fond, ce sera forcément par accident !

- En même temps, toucher le fond d'une baleine, tu admettras que c'est compliqué !

- Oh le con !

Raoul se mit alors à détaler vers l'Ouest, avec Simone à ses trousses, un bout de bois mort à la main, hurlant tellement d'insanités que Robinson lui-même aurait pris un radeau pour quitter l'île discrètement.



Franck Pelé - Février 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire