Simone et Raoul

Simone et Raoul
Avant eux, le couple n'existait pas. (photo Marc Montezin)

dimanche 29 août 2010

René à Reno


(Raoul, avec Simone derrière lui)

- Heu... Bonjour ?

- Oui ?

- Excusez-nous mais... on est où là ?

- Vous êtes qui ?

- Pardon. Je suis Raoul, et voici ma femme Simone. A force de lui promettre la lune, j'ai craqué, j'ai démarré la soucoupe qui était dans notre jardin, et...

- La soucoupe qui était dans votre jardin ?

- Oui, je vous expliquerai... et j'ai mis le cap sur la lune. Je savais qu'il y avait un risque qu'on arrive dans le futur mais... on n'est pas dans le futur là, si ?

- Et tu te crois où là Raoul... au moyen-âge ?

- Bah non mais...

- Bon, allez, t'es revenu au temps des dinosaures, mais l'histoire a omis de raconter que certains avaient fait fortune dans l'immobilier et portaient des chemises hawaïennes.

- Vous vous foutez de moi ?

- Pas plus que toi avec ta soucoupe dans le jardin.

- Mais je vous jure que c'est vrai !! Monsieur... Monsieur ?

- René

- Monsieur René... Je vous jure que c'est exactement comme ça que ça s'est passé ! Une soucoupe est arrivé, j'ai lu des journaux de 2010, alors qu'on est en 1958 chez nous, et...

- 1958 ? Quelle couleur la soucoupe ?

- Pffff... pas vraiment de couleur... couleur vieille quoi...

- La déco à l'intérieur ?

- Des rideaux verts horribles un peu partout sur du lino orange collé sur les parois, et des cailloux peints sur le sol.

- Putain c'est pas vrai... Arleeeeeeeette !!!!

- Qu'est-ce que vous dites ?

- J'appelle Arlette, ma femme. Arleeeeeeette !!!!!!

- Ouiiii ?

- T'es pas du tout allée chercher une nouvelle bague pour ton cou mardi dernier quand t'as pris la soucoupe !!

- heu... c'est le GPS qui a...

- Le GPS ?? C'est le GPS qui a choisi de mettre le cap sur 1958 ??? Comme par hasard ? L'année des robes dont tu me parlais ??

- Je voulais voir la mode de l'époque... J'avais vu des images dans de vieux magazines...

- La mode de l'époque ? Bah regarde ! C'est pour ça que t'as pris le risque de ne jamais revenir, et celui de ramener du monde d'avant pour qu'on ne soit plus tranquille après ???

(Simone intervient alors énergiquement, en poussant Raoul pour se mettre sur le devant de la scène)

- Hey, c'est de moi que tu parles face d'iguane ? Je m'appelle Simone, et je ne suis pas à la mode, c'est la mode qui est à moi, tu comprends ça, dans ta grosse tête vide ?

- Plaît-il ?

- Alors tu t'excuses immédiatement sinon je t'étrangle, et vu la taille de ton cou, je dois pas être la première à avoir eu cette idée, puis je te finis avec mes talons, et je me fais de nouvelles chaussures avec la peau de ton crâne !!!

- Alors écoute-moi bien ma poulette...

- René, tu t'excuses immédiatement !!!!!! Et je suis pas ta poulette !!!!! (hurle-t-elle dans un visage si écarlate que les yeux de René en deviennent jaunes)

- T'entends ça Arlette ?

- Elle a raison la dame... Ca fait longtemps que j'aurais dû te dire les choses comme ça René. Dites donc madame Simone, s'il vous reste un peu de peau du crâne de mon mari, vous pourriez me faire une paire à moi aussi ?

- S'il s'excuse pas dans la seconde, je te fais des cuissardes...

- Ok, ok, pardon...

- Mieux que ça.

- Je m'excuse...

- Mieux que ça !!

- Je vous présente mes excuses Simone.

- Bon. Acceptées. Vous avez du rosé ?

- Entrez, je vous en prie.

- Merci Arlette...

- René, on est où, et quand ?

- Et bien vous êtes en 2051. A Reno, dans le Nevada. En fait, la vie n'est faite que de cycles, et après vos conneries de réchauffement climatique, on est revenu à l'époque de nos ancêtres. Des dinosaures quoi.

- Vous plaisantez ? Et cette chemise ? Et vous êtes doués de parole ?

- La différence avec nos ancêtres c'est que vous avez laissé énormément de traces, de culture, des disques durs, des livres, des films, des dvd, des puces électroniques. Alors on a vite appris. Et puis c'est l'homme qui s'est un peu reptilisé pour s'adapter au climat. Ce n'est pas le reptile ancestral qui est revenu.

- Oui, vu ta taille, on avait remarqué René.

- Ca ne m'a pas empêché de faire fortune dans l'immobilier Môssieur...

- Ah mais c'était vrai ça ?

- Evidemment que c'était vrai ! Je ne vous ai juste pas dit en quelle année nous étions.

- Mais quel immobilier ? C'est le désert ici.

- Ah non mais là, on est en vacances avec Arlette. On avait besoin de sécheresse, il a un peu plu chez nous, et on doit rester dans la grotte, c'est un peu tristoune...

- Vous habitez une grotte ?

- Oui, à Los Angeles, et j'en vends. Voilà pourquoi je peux me payer de si belles chemises.

- René...

- Oui Simone ?

- Ne donne plus jamais ton avis sur la mode.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire