vendredi 26 mars 2021

Petite annonce en temps de Covid



Avant de rencontrer Raoul, Simone n'y croyait plus.

Pendant longtemps elle avait espéré sa perle mais elle ne tombait que sur des huîtres, plutôt vides. En ce matin de printemps 2021, elle se décide à rédiger une petite annonce sur un site de rencontre.

Elle ne fera aucune concession, il n'y aura aucun filtre, ce sera elle, dans toute sa splendeur :

Femme masquée cherche homme qui n’aura pas peur d’être démasqué pour que je lui inocule le virus rare de l’amour vrai (possibilité de lui chanter la fameuse chanson « tu avances et je recule, comment veux-tu, comment veux-tu que je t’inocule »).

J’aime les cinémas ouverts, les théâtres ouverts et pleins de monde, les restaurants bruyants et les grandes tablées, j’aime embrasser et enlacer, j’adore être un cas contact, être sous oxygénation renforcée par le souffle pénétrant de mon mec sain traitant, j’aime le gel hydro-alcoolique non gras à base d’eau, j’aime qu’on me tienne la porte et c’est moi qui choisis celui qui me soulève la jupe, sinon ce sera bourre-pif façon puzzle parfum bactéricide, je ne suis pas une tata mais je suis plutôt flingueuse.

J’aime rouler vite, fumer un peu d’herbe en écoutant Barbara ou Radiohead, si tu me tires les cheveux je ne porterai pas plainte mais si tu me les abîmes tu prendras dix ans, et faudra penser à te faire refaire le nez, j’aime porter des bas sans que tu me regardes de haut, j’aime les réunions de plus de six personnes en intérieur mais uniquement pour des jeux de société ou des dîners entre amis.

Je suis vegan ascendant côte de bœuf, un mec c’est comme le gluten, c’est pas bon pour la santé mais on peut pas s’empêcher de vouloir vivre avec, j’aime changer les ampoules et je déteste que tu ne sois pas une lumière, j’aime ne pas mettre de gants, si tu me manques de respect je peux te mettre minable en public, genre tu seras livid-19, en revanche si tu me traites comme une princesse, une reine, bref tout sauf une pouf de table ou une plante verte, je te ferai roi, indéboulonnable.

J’aime crier, hurler, surtout quand on marque dans les arrêts de jeu, je suis loin d’être une quiche et je ne fais jamais de salade mais je suis sensible des pattes arrière alors on évite de me prendre pour une buse sinon l’aile peut partir aussi vite que la cuisse, j’ai le bassin homologué donc tu viens uniquement si tu sais nager et le caleçon de mauvais goût est proscrit, si tu as le matériel pour nager tu restes dans ton couloir.

J’ai eu la fibre maternelle mais je suis passée à la fibre optique, si tu ajoutes des conneries à ma playlist Netflix je peux vider ton shampooing antipelliculaire dans tes fringues mais je me mets rarement en colère, sauf si je me rends compte que je ne peux jamais compter sur toi, si tu ne fais jamais ce que tu dis et si t’es un lent.

Tu auras le droit de perdre tes cheveux mais pas ton élégance ni tes idées généreuses, tu auras le droit de prendre du ventre mais ne gonfle jamais de l’ego, et si je porte les courses plus que toi sur une année fiscale tu seras expulsé juste avant l’hiver.

J’ai les extrémités sensibles alors pendant les auditions à l’aveugle on n’appuie pas sur le buzzer comme un malade sinon y’a peu de chance que le fauteuil se retourne, de la finesse, de la précision, comme avec la langue, c’est très important pour moi que tu maitrises la langue, si tu fais trois fautes par mot tu peux déjà passer à l’annonce suivante, en revanche si tu aimes la lettre je serai ta plus belle enveloppe.

Je déteste qu’on m’écarte sans me demander d’un projet intéressant, qu’on m’infantilise ou qu’on me caricature, je suis, au minimum, au même niveau que toi, si tu me vois donc plus volontiers dans la cuisine qu’en bout de table ou au volant, merci de t’acheter un bon magnétoscope et de vivre avec ton temps.

Si tu remplis toutes ces cases, tu auras alors toutes les chances du monde d’être la clé de cette éternité à laquelle je croirai quand je la verrai.

Et je te rappelle qu’il n’y a qu’une seule serrure pour cette clé, essaie d’ouvrir une autre porte, une seule, et tu auras une vue imprenable sur tes regrets éternels.

Si tu ne tournes que dans la mienne, si tu es fait pour m’ouvrir, vers les horizons les plus infinis, je serai la plus loyale, la plus aimante, la plus fidèle de toutes les femmes du monde.

Merci de bien relire, si tu restes c’est que tu es sûr de toi.

Toute sortie est définitive.



Franck Pelé

Aucun commentaire:

Publier un commentaire